Moncef Belkhayat livre sa vision pour une relance de l’investissement des PME (VIDEO)

©DR

S’exprimant à l’issue d’un Forum sur le thème de “La relance de l’investissement des PME”, organisé mardi 30 avril par la Banque populaire à Casablanca, Moncef Belkhayat, vice-président du Conseil régional Casablanca-Settat, a livré sa vision des choses.

“Tout d’abord, je voudrais remercier la Banque populaire pour cette initiative autour de la relance de l’investissement des PME. Il faut savoir que les PME représentent 90% du tissu économique national et que la région Casablanca-Settat s’inscrit dans une dynamique économique très forte. La région, qui pèse 33% du PIB national, est la plus industrielle avec 50% des industries marocaines qui y sont implantées et ce, avec trois grands ponts d’accès: Casablanca, Mohammédia et Jorf Asfar. Pour nous, l’industrie et les services sont au cœur de notre stratégie afin que nous puissions faire de Casablanca une région qui soit en croissance et qui fasse que d’autres régions deviennent très compétitives, telles la région de Kénitra ou encore celle de Tanger. Ce qui nous permettra d’être beaucoup plus créatifs pour accompagner les PME dans leur développement”, a-t-il affirmé à nos confrères d’Eco Actu.

Moncef Belkhayat a également ajouté: “Au cœur de la stratégie de la région, nous avions mis deux éléments-clés pour pouvoir accompagner les entrepreneurs de manière pragmatique et opérationnelle. La première stratégie, c’est de mettre à leur disposition des zones industrielles financées par des sociétés de développement régional, dans lesquelles la région est actionnaire à hauteur de 100%. Il existe déjà une première zone industrielle de dix hectares qui a été lancée et qui sera exclusivement orientée vers l’industrie du cuivre. Une deuxième zone à Settat, de soixante hectares, a été aussi lancée et sera dédiée à l’agro-industrie. Nous espérons également lancer la première bourse de bétail au niveau national. Il est aussi important de noter que cette stratégie de mise à disposition des PME du foncier est très importante, étant donné qu’elle représentait un blocage par rapport à leur croissance”.

Par ailleurs, le vice-président du Conseil régional Casablanca-Settat a mis en exergue l’importance de la formation dans ce processus de relance. “Il faut également mettre en place les outils de ressources humaines et de formation. A ce titre, la région a un bassin d’université de 200.000 étudiants par an mais, aujourd’hui, seuls 40.000 sont dans des filières professionnelles adaptées aux besoins de l’entreprise. Pour ces raisons, nous devons oeuvrer dans le cadre d’un programme en amont afin de pouvoir orienter les étudiants à partir du baccalauréat, et même avant, vers des filières professionnelles aboutissant à des débouchés professionnels mais, en même temps, susceptibles de les orienter vers de nouveaux métiers, tels l’aéronautique, l’industrie automobile ou encore l’offshoring”, a conclu Moncef Belkhayat.

A.K.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Moncef Belkhayat tacle le PJD et évoque son avenir

Dans un entretien accordé cette semaine au magazine TelQuel, Moncef Belkhayat a parlé de plusieurs sujets d'actualité.