Ménages et Covid-19: l’essentiel du dernier rapport du HCP

Voici les principaux points du rapport relatif à l’analyse genre de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages, publié par le Haut-commissariat au plan (HCP) en partenariat avec l’ONU Femmes:

I- Indicateurs de santé dans le contexte du confinement et à la sortie :

– Les ménages dirigés par une femme, comparés aux ménages dirigés par un homme, rencontrent plus de difficultés pour bénéficier des services de santé pendant le confinement sanitaire;

– Le manque de ressources financières est la raison principale de privation des soins de santé pendant le confinement sanitaire;

– La présence de femmes actives occupées au sein du ménage augmente les chances d’accès aux services de santé;

– Le non-accès aux soins de santé diffère selon la tranche d’âge et les personnes âgées restent prioritaires en termes d’accès;

– La principale raison du non-accès aux services de santé est la peur de la contamination au coronavirus.

– 21% des femmes contre 16,4% des hommes ont déclaré souffrir plus souvent de la promiscuité dans le logement en période de confinement sanitaire.

II- Crise sanitaire, confinement et impact sur l’éducation : quelles différences entre garçons et filles ?

– Un grand nombre d’enfants appartenant aux ménages dirigés par une femme ne suivent pas les cours à distance;

– La crise sanitaire a exacerbé les disparités en termes d’apprentissage et d’acquisition de connaissances parmi les enfants appartenant aux ménages dirigés par une femme par rapport à ceux dirigés par un homme. – Les filles sont les premières à pâtir de l’annonce du report ou de l’annulation des examens; – Les filles restent les plus assidues à suivre l’enseignement à distance.

III- Activité, revenus et contraintes financières : quelles différences de genre de l’impact de la crise sanitaire ?

– La crise sanitaire a impacté négativement la situation financière de nombreux ménages, notamment ceux dirigés par une femme;

– La conciliation entre les tâches ménagères et l’activité professionnelle a été plus difficile pour les femmes en raison de la charge accrue des responsabilités au sein du foyer.

– La situation financière des femmes s’est détériorée lors de la crise sanitaire en raison de leur situation vulnérable sur le marché de travail.

IV- Les conditions générales de vie des ménages : quelles différences selon le genre du chef de ménage ?

– 54% des chefs de ménages femmes (CdM-F), appartenant à la catégorie des ménages « moyens et aisés », déclarent que l’indisponibilité de certains produits (farine, huile, sucre, légumes, légumineuses) est due à une faiblesse de l’offre contre seulement 25% pour les chefs de ménage hommes (CdM-H).

– Les femmes cheffes de ménages ont souffert, plus que leurs homologues hommes, de l’impact de la crise sanitaire sur leurs relations familiales, leur état psychologique et leur comportement.

M.S. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page