Masques: Moulay Hafid Elalamy au JT pour expliquer la situation

©DR

Un proche du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et numérique, nous apprend que la capacité journalière de production des masques bavettes, depuis lundi 6 avril, est arrivée à 5 millions par jour.

Toujours selon les sources de Le Site info, le ministère prévoit de garder cette cadence de production et d’écoulement de ces quantités pendant les 20 prochains jours. La stratégie de distribution adoptée à ce jour a été de passer par le canal moderne (Marjane, Carrefour, BIM) et par les distributeurs de lait qui ont couvert pour le moment 59000 magasins quotidiennement. À partir de la semaine prochaine, d’autres distributeurs des produits de grandes consommation affiliés à Tijara 2020 (groupement des principaux distributeurs de produits de grande consommation), dont Dislog ou Nestradis, seront activés. On apprend également que le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, sera l’invité du JT de Al Aoula ce mardi soir à 20 heures afin d’expliquer en détail comment les masques seront distribués.

Rappelons que les autorités publiques ont décidé de l’obligation de port des masques de protection à partir du mardi pour l’ensemble des personnes autorisées à se déplacer en dehors de leur lieu de résidence dans les cas d’exception fixés auparavant. Cette mesure s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour lutter contre la propagation de l’épidémie du nouveau Coronavirus (Covid-19), et conformément aux Hautes Instructions du roi Mohammed VI, concernant la prise des mesures nécessaires pour garantir la disponibilité des masques de protection pour l’ensemble des citoyens à un prix raisonnable, et sur la base de l’article 3 du décret-loi 2.20.292, indique un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur, de la Santé, de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration et de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique.

Pour garantir la disponibilité de ces masques en quantités suffisantes, et dans le cadre de l’application des Hautes instructions royales, les autorités ont mobilisé un ensemble d’industriels nationaux pour l’approvisionnement du marché national en ces masques de protection, ajoute la même source, précisant que leur prix de vente a été fixé à 80 centimes l’unité et ce avec le soutien du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Covid-19.

Le port du masque est un devoir et une obligation et tout contrevenant est passible des sanctions prévues par l’article 4 du décret-loi 2.20.292 qui prévoit une peine de prison allant d’un à trois mois et d’une amende entre 300 et 1.300 DH, ou l’une des deux en respectant le principe de la peine la plus lourde, conclut la même source.

H.B.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Mohamed El Youbi a-t-il démissionné ? il répond

Depuis quelques jours, le directeur du département de l’épidémiologie au sein du ministère de la Santé Mohamed El Youbi ne fait plus la lecture du bilan quotidien du covid-19.