Marrakech: la HACA poursuit son expertise avec l’Afrique

Latifa Akharbach

Une convention de partenariat a été signée lundi, à Marrakech, entre la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) et le Conseil national de la presse et de l’audiovisuel (CNPA) de l’Union des Comores avec comme objectif l’installation du système de monitoring des programmes audiovisuels “HACA Media Solutions” (HMS), développé par la HACA, au sein du régulateur comorien.

Signée par la Présidente de la HACA, Mme Latifa Akharbach, et le Président du CNPA de l’Union des Comores, M. Mohamed Boudouri, cette convention fait suite à une mission d’audit effectuée par la Haute Autorité à Moroni en septembre 2018, et qui avait notamment permis de faire le point sur le paysage audiovisuel de l’archipel et sur les besoins du CNPA en matière d’équipements, espaces et ressources humaines pour en assurer un monitoring exhaustif et efficace.

Après l’installation du système, le CNPA sera en mesure d’assurer, à partir de son siège dans la capitale Moroni, le monitoring des programmes des médias émettant dans cette ville, chef-lieu de l’île Ngazidja, ainsi que ceux émettant dans les deux autres îles de l’Union, Mohéli et Ndzouani, soit un total de 18 services audiovisuels.

Intervenant à cette occasion, Mme Akharbach a souligné que la signature de cette convention est une illustration de l’engagement de la HACA au profit de la coopération Sud-Sud et de l’interaction professionnelle avec les instances de régulation africaines.

“Nous allons saisir cette occasion pour promouvoir la réflexion commune inter-africaines sur les défis qui s’imposent aux instances de régulation face à l’accélération technologique et face au désir du citoyen africain d’avoir une meilleure offre de communication audiovisuelle nationale”, a-t-elle insisté.

Forte de son expertise reconnue en Afrique, la HACA inscrit son action dans une démarche de partage des expériences, a-t-elle ajouté, relevant que la HMS est une solution technique développée par la HACA avec des finalités démocratiques permettant aux citoyens d’avoir accès à la pluralité des opinions.

La signature de cette convention n’est que le début d’une coopération fructueuse entre les deux instances, a-t-elle indiqué.

“Cette convention qui permet de mettre la solution HMS à la disposition du régulateur comorien, est un exemple effectif d’un transfert de technologie Sud-Sud”, a souligné de son côté, le président du CNPA de l’Union des Comores, Mohamed Boudouri, faisant remarquer que les Iles Comores ont toujours pu compter sur l’appui multisectoriel du Maroc depuis de longues années notamment en matière de consolidations des compétences.

Pour M. Boudouri, les Comores “ont accompli des avancées importantes dans le secteur des médias” étant donné que cet archipel a été parmi les premiers à libérer les ondes dans la région de l’Océan indien depuis le début des années 1990, ce qui a favorisé l’éclosion de nombreuses radios sur les îles de Grande Comore, d’Anjouan et de Mohéli.

De plus, a-t-il ajouté, les Comores sont considérées comme l’un des pays de la Ligue arabe où la liberté de l’information est effectivement une réalité.

La mise en place d’un service de monitoring fiable, impliquant la HACA, s’inscrit dans la continuité de l’effort engagé par les Comores vers plus de liberté de l’information, a-t-il soutenu, formulant le vœu que ce partenariat ne se limite pas au monitoring mais “englobe d’autres outils de coopération pouvant permettre au CNPA de bénéficier de l’expérience d’un des régulateurs des médias les plus respectés au continent”.

Les deux instances ont également développé leur concertation au sein du Réseau des Instances Africaines de régulation de la Communication regroupant 34 instances du continent dont la HACA a été élue à l’unanimité à la vice-présidence lors de la dernière Conférence des Instances de Régulation de Communication d’Afrique (CIRCAF) tenue à Yaoundé en décembre 2018.

La cérémonie de signature de cette convention s’est déroulée en présence notamment du directeur général de la HACA, Benaissa Asloun et du conseiller du CNPA des Iles Comores, Ali Moundjie.

Installé auprès de neuf instances de régulation : HCC Tchad (2011), CSA Belgique (2011), HAPA Mauritanie (2013), CNRA Sénégal (2014), HAICA Tunisie (2014), HAAC Bénin (2014), CSC Niger (2016), HAAC Togo (2018) et HAC Mali (2019), HMS est, aujourd’hui, un outil de régulation audiovisuelle de référence sur le continent.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marrakech: le serveur qui s’était immolé est décédé

Une enquête avait été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de cet incident.