Maroc Telecom: les détails de l’offre de vente

C’est l’une des plus importantes opérations dans la bourse casablancaise. Le géant des télécoms s’apprête à céder des parts de l’État marocain à partir du 26 juin. Maroc Telecom est l’opérateur historique de télécommunications du Royaume du Maroc. Fondé en 1998, il est présent sur les segments de la téléphonie Fixe, de la téléphonie Mobile et de l’Internet.

La société a été partiellement privatisée par le Royaume du Maroc à partir de 2001 en devenant une filiale du groupe français Vivendi. En 2013, des négociations ont été entamées pour la cession des actions de Vivendi à l’opérateur émirati Etisalat.

Cette vente se concrétise en 2014. Les actions offertes dans le cadre de la présente offre sont cédées par le Royaume du Maroc, qui détient au 31 mai 2019, 263 728 575 actions, soit 30% du capital et des droits de vote de Maroc Telecom.

Après la réalisation de la cession envisagée (Opération de Bloc et offre de vente au public), le Royaume du Maroc détiendra 193 400 975 actions, soit 22% du capital et des droits de vote de Maroc Telecom.

La présente opération, ainsi que la cession de bloc envisagée, visent notamment à : mettre en œuvre les dispositions de la Loi de Finances au titre de l’exercice 2019 en matière de recettes de privatisations, développer l’actionnariat populaire et renforcer la participation du personnel à son capital, optimiser au mieux la participation restante de l’Etat (22%) dans le cadre d’une stratégie n’impactant pas la gouvernance de la société, tout en prenant en compte non seulement les objectifs de recettes à court terme mais surtout les évolutions prévisibles sur les moyen et long termes.

La privatisation de Maroc Telecom a été initiée en 2001 à la suite de la cession par le Royaume du Maroc de 35% du capital de Maroc Telecom à Vivendi Universal. Le 18 novembre 2004, le Royaume du Maroc et Vivendi ont conclu un accord portant sur la vente de 16% supplémentaire du capital de Maroc Telecom qui a été réalisée en janvier 2005.

L’introduction en bourse de Maroc Telecom en décembre 2004 simultanément sur les places financières de Casablanca et de Paris a constitué une étape supplémentaire dans le processus de privatisation de Maroc Telecom, dans le cadre de la cession de 14,9% du capital de Maroc Telecom par le Royaume du Maroc.

Au cours de l’année 2006, le Royaume du Maroc a cédé 0,1% du capital de Maroc Telecom sur la Bourse de Casablanca, ramenant ainsi sa participation dans le capital de Maroc Telecom à 34%. En juillet 2007, le Royaume du Maroc a cédé 4% du capital de Maroc Telecom sur la Bourse de Casablanca ramenant ainsi sa participation à 30% du capital et des droits de vote de Maroc Telecom.

L’Offre est structurée en 4 types d’ordres. 

Le premier, estimé à un montant de 344 849 230 MAD, est réservée aux salariés permanents titulaires de Maroc Telecom, disposant d’une ancienneté d’au moins un an à la date de clôture normale de la période de souscription. Le nombre maximum d’actions pouvant être demandé pour ce type d’ordre est de 6 mois de salaire brut hors primes et intéressements.

Le deuxième qui vaut 734 258 000 MAD est réservé aux personnes physiques résidentes ou non résidentes, de nationalité marocaine ou étrangère, personnes morales, de droit marocain ou étranger n’appartenant pas aux catégories d’investisseurs habilités à souscrire aux types d’ordre III et IV, justifiant de plus d’une année d’existence au 31 mai 2019. Le nombre maximum d’actions pouvant être demandé pour ce type d’ordre est de 10% du nombre global d’actions proposées dans le cadre de l’Opération (soit 1 758 190 titres).

Le troisième ( 514 105 900 MAD) concerne les OPCVM actions et diversifiés de droit marocain hors OPCVM monétaires, obligataires et contractuels. Le nombre maximum d’actions pouvant être demandé pour ce type d’ordre est : pour les OPCVM actions, la souscription est limitée au plus petit des 2 seuils : 10% du nombre global d’actions proposées dans le cadre de l’Opération soit 1 758 190 titres ( 220 301 207 MAD) ou 20% de l’actif net de l’OPCVM correspondant à la dernière valeur liquidative disponible avant ouverture de la période de souscription, soit celle du 21 juin 2019, pour les OPCVM diversifiés, la souscription est limitée au plus petit des 2 seuils : 5% du nombre global d’actions proposées dans le cadre de l’Opération soit 879 095 titres (110 150 604 MAD) ou 10% de l’actif net de l’OPCVM correspondant à la dernière valeur liquidative disponible avant ouverture de la période de souscription, soit celle du 21 juin 2019.

Enfin, le quatrième d’un montant de 587 531 700 MAD est destinée aux investisseurs qualifiés, tels que définis par l’article 1.30 de la Circulaire de l’AMMC n° 03/19, hors OPCVM.

Notons que le nombre maximum d’actions pouvant être demandé pour ce type d’ordre est 10% du nombre global d’actions proposées dans le cadre de l’Opération (soit 1 758 190 titres).

Le nombre d’actions à céder s’élève à 17 581 900 actions. La valeur nominale du titre est de 6 MAD. Le prix de cession est estimé à 117,7 MAD par action pour le type d’ordre 1 et 125,3 MAD par action pour les types d’ordre 2, 3, et 4. Le montant global de l’offre est 2 180 744 830 MAD.

La période de souscription est ouverte du 26 juin 2019 au 5 juillet 2019 inclus à 14h30. Possibilité de clôture anticipée le 2 juillet 2019 inclus à 14h30.

Articles similaires

Suggestions d’articles

La Caisse Centrale de Garantie et la Bourse de Casa renforcent leur coopération

Karim HAJJI, Directeur Général de la Bourse de Casablanca, et Hicham ZANATI SERGHINI, Directeur Général de la Caisse Centrale de Garantie (CCG), ont procédé ce mardi 15 octobre à Casablanca à la signature d’un Protocole d’Accord.