Maroc : les régions les plus touchées par le chômage (rapport)

La situation régionale du marché de travail au cours du premier trimestre 2019 fait ressortir que cinq régions du Royaume abritent 72,2% de l’ensemble des actifs âgés de 15 ans et plus, indique le Haut-commissariat au Plan (HCP).

La région de Casablanca-Settat vient en première position avec 22,6% d’actifs, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (13,7%), de Marrakech-Safi (13,2%), de Fès-Meknès (11,7%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11%), précise le HCP dans une note sur la situation du marché du travail au T1-2019.

Cette note fait également remarquer que quatre régions affichent des taux d’activité plus élevés que la moyenne nationale (46,2%), à savoir Eddakhla-Oued Eddahab (67,7%), Casablanca-Settat (49,4%), Marrakech-Safi (47,9%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (46,6%).

Quant aux taux d’activité les plus bas, ils sont enregistrés dans les régions de Laayoune-Sakia El Hamra (42,1%) et de Souss-Massa (43,3%), ajoute la même source.

Par ailleurs, le HCP relève qu’environ les trois quarts des chômeurs (71,5%) sont concentrés dans cinq régions (22,8% de chômeurs à Casablanca-Settat, 16,8% à Rabat-Salé-Kénitra, 11,7% à Fès-Meknès, 11% à l’Oriental et 9,2% à Marrakech-Safi), soulignant que les taux de chômage les plus élevés sont observés dans les régions de Guelmim-Oued Noun (20,8%) de l’Oriental (16,3%), et avec moins d’acuité, quatre autres régions dépassent la moyenne nationale (10%) à savoir Laayoune-Sakia El Hamra (14,8%), Rabat-Salé-Kénitra (12,2%), Souss-Massa (12%) et Casablanca-Settat (10,1%).

En revanche, les taux les plus bas sont relevés dans les régions de Drâa-Tafilalet (5,6%) et de Béni Mellal- Khénifra (5,9%).

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Amzazi annonce le report des vacances scolaires au Maroc

Comme annoncé dans Les Inspirations Eco, le ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a annoncé la poursuite de l'enseignement à distance et le report des vacances du printemps.