Maroc: allègement du déficit commercial au 1er semestre 2020

Le déficit commercial du Maroc s’est allégé de 16,2% à plus de 85,58 milliards de dirhams (MMDH) au cours des six premiers mois de 2020, selon l’Office des changes.

Cet allègement s’explique par les baisses respectives des importations et des exportations de marchandises de 17,5% à 206,89 MMDH et de 18,3% à 121,3 MMDH, précise l’Office des changes dans son bulletin sur les indicateurs des échanges extérieurs à fin juin, notant qu’en glissement trimestriel, la baisse est de 25,1% pour les importations et de 23% pour les exportations.

En revanche, le taux de couverture a enregistré une légère baisse de 0,6 points à 58,6%, ajoute la même source.

Le recul des importations de biens s’explique par le repli des achats de la quasi-totalité des groupes de produits en l’occurrence, de produits finis de consommation (-14,3 MMDH), de biens d’équipement (-13,14 MMDH), de produits énergétiques (-12,04 MMDH), de demi produits (-8,8 MMDH) et de produits bruts (-2,07 MMDH). Les achats de produits alimentaires ont, en revanche, augmenté de 6,7 MMDH.

S’agissant des exportations, leur repli fait suite à la diminution des ventes de la quasi-totalité des secteurs, notamment l’automobile (-33% à 28,14 MMDH), le textile et cuir (-34,9% à 12,31 MMDH), l’aéronautique (-18,1% à 6,94 MMDH), l’agriculture et l’agro-alimentaire (-4,3% à 33,15 MMDH), les autres extractions minières (-29,7% à 1,568 MMDH), les phosphates et dérivés (-2% à 24,99 MMDH), l’électronique et l’électricité (-5,2% à 4,8 MMDH) et autres industries (-19,7% à 9,39 MMDH).

La balance des échanges de services a affiché un excédent en baisse de 20,8% à 32,2 MMDH, fait savoir l’Office des changes, notant que les exportations et importations de services ont reculé respectivement de 21,6% et 22,4%.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

La Marocaine Mariem Hussein arrêtée à Dubaï

Les autorités de Dubaï ont arrêté Mariem Hussein pour non-respect des mesures de prévention mises en place afin d'endiguer le risque de propagation du covid-19.