Marché des changes: les derniers indicateurs de BAM

Le dirham s’est apprécié de 0,09% par rapport à l’euro et de 0,41% vis-à-vis du dollar lors de la période allant du 11 au 17 avril 2019, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, indique BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires (11-17 avril).

La note fait également ressortir qu’au 12 avril, les réserves internationales nettes se sont établies à 225,9 milliards de dirhams (MMDH), en baisse de 0,3% d’une semaine à l’autre, ajoutant qu’en glissement annuel, elles ressortent en repli de 1,8%.

Pour ce qui est des interventions sur le marché monétaire, Bank Al-Maghrib a injecté un total de 77,7 MMDH, dont 75 MMDH sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres et 2,7 MMDH accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME.

Durant la même période, le taux interbancaire s’est établi à 2,27% et le volume des échanges s’est situé à 5,2 MMDH, relève la note, ajoutant que lors de l’appel d’offres du 17 avril (date de valeur le 18 avril), un montant de 73 MMDH a été injecté sous forme d’avances à 7 jours.

Sur le marché boursier, la Banque centrale précise que le Masi s’est apprécié de 0,9%, sa contre-performance depuis le début de l’année s’étant, par conséquent, établie à 2,4%. L’évolution hebdomadaire de l’indice de référence reflète notamment les hausses des indices sectoriels du “bâtiments et matériaux de construction” de 1,9%, des “banques” de 0,7% et de l'”agroalimentaire” de 2%, explique la même source. Pour ce qui est du volume global des échanges, il s’est établi à 580,3 millions de dirhams (MDH) contre 329,7 MDH une semaine auparavant, indique BAM, notant que sur le marché central, le montant quotidien moyen a atteint 88,9 MDH après 65,1 MDH et le volume total qui a transité sur le marché de blocs s’est chiffré à 22,2 MDH.

S.L. (avec MAP)

Suggestions d’articles

La FRMF et Hervé Renard se sont mis d’accord (VIDEO)

Tous les mordus du ballon au Maroc croyaient en Hervé Renard et rêvaient de voir Les Lions soulever le trophée de la CAN.