Marché automobile: Les prévisions pour la fin de l’année 2022 (VIDEO)

S’exprimant à l’occasion du nouveau rendez-vous des Inspirations ÉCO, l’Invité des ÉCO, Adil Bennani, président de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam) et DG d’Auto Nejma, livre une fine analyse du marché automobile au Maroc. Un marché qui, faute de demande, va peiner à se redresser en 2022, mais devrait s’apprécier l’année suivante pour retrouver les niveaux de 2021. 

«Nous avions prévu, pour la période 2021-2022, une croissance importante, car 2021, à elle seule, n’a pas permis toute la reprise que nous espérions», rappelle le président de l’Aivam, en soutenant que la machine s’est enrayée en 2022 avec l’explosion de l’inflation.

«Une situation qui freine l’élan des particuliers mais aussi les opérateurs du marché, notamment les transporteurs qui ont fait une croix sur leurs investissements». De quoi pousser les importateurs-distributeurs à réduire leurs importations? Certainement pas. «Le marché fonctionne selon la demande. Tant qu’il y a des clients qui ont besoin de se mouvoir et qui acceptent vos prix, il faut être capable de les servir», affirme Bennani. En attendant, les perspectives, pour cette fin d’année, ne sont pas positives. De nature optimiste, notre invité estime que le marché devrait boucler 2022 à 165.000 unités, en recul de 6%. C’est 10.000 unités de moins qu’en 2021. Pour 2023, «nous anticipons une année économiquement meilleure que l’actuelle, qui laissera des traces. Nous tablons donc sur une performance de 5% pour arriver aux 175.000 véhicules enregistrés en 2021», conclut le président de l’Aivam.

La photo d’Achraf Hakimi avec sa mère fait réagir la FIFA






Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page