L’OCP poursuit sa croissance, au troisième trimestre 2021

Le groupe affiche, au terme des neuf premiers mois de l’année, de solides performances de ses principaux agrégats financiers. Les croissances réalisées sont, c’est le moins que l’on puisse dire, remarquables. 

C’est un trimestre que l’on peut qualifier de probant pour le groupe OCP qui «poursuit sa croissance, au troisième trimestre 2021, affichant une performance significative à travers l’ensemble de la chaîne de valeur», déclare Mostafa Terrab, son PDG. Le groupe a, ainsi, profité d’un certain nombre de facteurs pour booster ses agrégats financiers du troisième quart de l’année. À commencer par l’effet favorable d’un marché marqué par «des fondamentaux solides, soutenus par la hausse des prix des récoltes et les faibles niveaux de stocks sur les marchés clés», soutient l’Office dans sa communication financière. Il y a, également, les prix des engrais phosphatés, produit à forte valeur ajoutée de l’OCP, qui sont repartis à la hausse tout au long des neuf premiers mois de 2021, compte tenu de l’exacerbation de la demande mondiale et du resserrement continu de l’offre, fait-on savoir auprès de l’entreprise. Laquelle a fait valoir «son excellence industrielle et commerciale» qui a permis de «satisfaire, avec efficience, la demande croissante de ses clients, à travers une diversification accrue de ses produits, tout en profitant pleinement des tendances de prix favorables». Ce qui s’est traduit par l’augmentation de la production des produits de spécialité, qui totalise désormais 37% des exportations d’engrais, contre 30% pour la même période en 2020. Cela s’est répercuté sur les agrégats semestriels qui ont enregistré un bond de 38% du chiffre d’affaires (CA) pour atteindre 57,6 milliards de dirhams (MMDH).

«Cette performance s’explique principalement par la hausse des prix de vente sur les trois segments (Roche, Engrais et Acide) qui a largement compensé la baisse des volumes exportés d’engrais, d’une année sur l’autre, suite à une transition de la demande vers l’acide phosphorique», indique le spécialiste des engrais dont le CA est, au troisième trimestre, représenté à 60% par les engrais phosphatés.

Dans le détail, le CA «Roche» s’est apprécié de 25%, porté par la progression des prix. Idem pour ceux des «Engrais» et de l’»Acide», qui profitent de la hausse des prix et, également, de l’amélioration des ventes. OCP se distingue aussi, sur le plan géographique, par une répartition équilibrée de ses acticités sur ses différentes régions de présence.

«L’Amérique du Sud représente 38% des exportations d’engrais du groupe et l’Afrique et l’Asie, 21% et 18%, respectivement», précise le PDG.

Dans le sillage de ces performances commerciales, le groupe a profité de l’optimisation de sa performance opérationnelle et de la hausse des prix de vente pour neutraliser, largement, la hausse des prix des matières premières (ammoniaque et soufre). Ce qui a permis à l’EBITDA de s’adjuger une progression fulgurante de 79% à 24,5 MMDH, à fin septembre 2021. Même chose pour la marge d’EBITDA qui s’est fortement accrue (42%). Partant, le résultat d’exploitation évolue favorablement puisqu’il a quasiment quadruplé, à 17,7 MMDH. À noter que ce poste intègre une charge non récurrente de 3 MMDH relative à la contribution au Fonds anti-covid. Compte tenu de ce qui précède, OCP se dit «en bonne voie pour afficher une hausse significative de ses résultats pour l’année 2021».

Parallèlement, le Groupe poursuit son programme d’investissement afin de renforcer sa position concurrentielle et son engagement social, portant, ainsi, à 7 milliards de DH son niveau d’investissement, à fin septembre 2021.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page