Les résultats financiers de Crédit du Maroc (vidéo)

Mardi matin s’est tenue, à la Bourse de Casablanca, la conférence de presse des résultats financiers au 31 décembre 2017 du Groupe Crédit du Maroc, présentée par le Président du directoire Crédit du Maroc Baldoméro Valverde, Agnès Coulombe membre du Directoire en charge du Pôle Fonctionnement, Mohammed Kettani Hassani membre du Directoire en charge du Pôle Développement, et Karim Diouri, Directeur Général Adjoint Finances groupe.

Le groupe a annoncé une forte dynamique de l’activité commerciale en 2017 et une capacité bénéficiaire en nette augmentation.

Le résultat net part du groupe enregistre une performance de plus de 18% à fin décembre 2017.

Une dynamique commerciale favorable – Capitaux gérés :

+5,7% Crédit du Maroc renforce son ancrage dans le paysage économique marocain avec des emplois clientèle en progression de 5,8% à 39 334 millions de dirhams à fin 2017. Hors créances en souffrance qui baissent de 3,1% à 3 971 millions de dirhams, les encours crédits affichent une progression de 6,2%. S’agissant de la mobilisation de l’épargne nationale, la collecte globale du Crédit du Maroc s’accroît de 5,6% à 48 657 millions de dirhams.

Un large succès auprès de la clientèle des particuliers – Encours crédits particuliers :

+8,8% Les crédits aux particuliers augmentent significativement en 2017, enregistrant des croissances de 7,2% des crédits à l’habitat et de 15,7% des crédits à la consommation. Ces performances consacrent la stratégie ambitieuse du Crédit du Maroc sur ce segment de clientèle, matérialisée par des offres innovantes et une amélioration continue de l’expérience client. Crédit du Maroc améliore ainsi ses parts de marché qui atteignent, à fin 2017, 6,5% sur le crédit à l’habitat et 6,4% sur le crédit à la consommation.

Une politique proactive de diversification de l’épargne – Collecte hors bilan +13,4% :

A fin 2017, les ressources à vue augmentent de 3,6% à 25 582 millions dirhams et les ressources bilan rémunérées progressent de 4,5% à 13 974 millions de dirhams. Pour sa part, la collecte hors bilan progresse de 13,4% à 8 066 millions de dirhams à fin 2017, tirée aussi bien par l’assurance vie qui augmente de 20,7% que par les OPCVM dont l’encours croît de 9,6%. Ces réalisations sont le fruit d’une démarche patrimoniale proactive vis-à-vis de ses clients, qui se voient proposer un conseil personnalisé et adapté à leurs besoins en termes d’épargne et de fructification de leur patrimoine.

Une activité bancassurance plébiscitée par nos clients – Primes assurance non vie :

5,7% Crédit du Maroc continue à cultiver les fruits de son partenariat avec Saham Assurance dans la bancassurance, avec des primes collectées en assurance non vie en hausse de 5,7% à fin 2017. A noter que l’année 2017 a été marquée par le lancement de plusieurs nouvelles offres « Liberis » ainsi que par une amélioration continue des prestations offertes à ses clients.

Un produit Net Bancaire résilient – PNB consolidé :

+0,9% À fin 2017, le produit net bancaire du Crédit du Maroc s’établit à 2 184,6 millions de dirhams, en hausse de 0,9% par rapport à l’exercice 2016. La marge nette d’intérêt enregistre un repli de 1,5% à 1 717,3 millions de dirhams sous l’effet du resserrement des taux, compensé par un bond de 8,9% à 366,6 millions de dirhams de la marge sur commissions, grâce à l’évolution de notre portefeuille clients, le renforcement de l’équipement ainsi que l’orientation favorable des métiers spécialisés. Le résultat de marché s’accroît de 8,2% à 176,9 millions de dirhams, porté par la bonne tenue des activités de trading et de placement.

Une contribution renforcée des métiers spécialisés – PNB filiales :

+16,6%* Les métiers spécialisés affichent un PNB global en hausse de 16,6%* à 137,6 millions de dirhams. Crédit du Maroc Leasing et Factoring affiche un PNB en hausse de 19,7% grâce à la bonne orientation du leasing, dont la production s’est affermie de 41,3%, et l’accélération du factoring qui a vu son chiffre d’affaires augmenter de 78,7% en 2017. Crédit du Maroc Assurance voit, quant à elle, son PNB progresser de 11,8%, tiré par la bonne performance sur la prévoyance et l’épargne. Crédit du Maroc Capital affiche, pour sa part, un PNB en croissance de 48,8% hors effet exceptionnel*, avec un quasi doublement de sa part de marché. * hors effet exceptionnel sur les comptes de Crédit du Maroc Capital lié à la démutualisation de la Bourse de Casablanca en 2016.

Un résultat brut d’exploitation ralenti par des éléments exceptionnels – RBE consolidé – 3,0% – RBE hors exceptionnel + 1,8% :

Le résultat brut d’exploitation se replie de 3,0% à 998,2 millions de dirhams, sous l’effet de la hausse de 4,5% des charges générales d’exploitation, elles-mêmes alourdies par des éléments d’ordre exceptionnel. Hors éléments exceptionnels, les charges générales d’exploitation ressortent stables et le résultat brut d’exploitation en amélioration de 1,8%.

Une gestion rigoureuse et anticipative du risque – Coût du risque – 17,6% – Taux de couverture global 85,9% :

Crédit du Maroc enregistre un coût du risque de 412,1 millions de dirhams en baisse de 17,6%, dénotant de l’amélioration du profil risque de la Banque et des efforts constants menés sur les dernières années notamment en matière d’optimisation du recouvrement. Parallèlement, Crédit du Maroc a poursuivi sa politique de provisionnement, portant son taux de couverture des créances en souffrance à 85,9% fin 2017, soit l’un des meilleurs taux de la place bancaire.

Une capacité bénéficiaire en nette amélioration – RNPG + 18,3% :

Le résultat net part de groupe du Crédit du Maroc s’élève à 365,4 millions de dirhams en amélioration de 18,3% par rapport à l’exercice précédent. Le Directoire du Crédit du Maroc proposera à la prochaine Assemblée Générale la distribution d’un dividende unitaire de 7 dirhams au titre de l’exercice 2017.

Des ratios de solvabilité et de liquidité au vert – Ratio de solvabilité 13,65% – Ratio LCR 145% :

Crédit du Maroc affiche un ratio de solvabilité de 13,65% et un ratio de solvabilité Tier 1 de 11%, en ligne avec les normes réglementaires. Quant au ratio de liquidité LCR*, celui-ci s’établit à 145% fin 2017. * LCR : Liquidity Coverage Ratio.

Une Banque qui se transforme au service de ses clients :

Crédit du Maroc a poursuivi en 2017 l’optimisation de son schéma distributif via la réorganisation de son réseau d’agences, la montée en charge de la ligne monitorat et le renforcement des conseillers spécialisés. L’Université Crédit du Maroc a étoffé, quant à elle, son offre de formation pour les 2 500 collaborateurs de la Banque par la création de nouveaux cycles et filières notamment autour du management et de l’excellence relationnelle. Crédit du Maroc a également transformé plusieurs processus clés dans la gestion de la relation client, notamment le crédit habitat, les moyens de paiement et les successions, améliorant ainsi la qualité de service rendue à ses clients. Par ailleurs, Crédit du Maroc a poursuivi sa transformation digitale en 2017 à travers la mise en ligne du nouveau portail client www.creditdumaroc.ma et le lancement de son nouveau Centre de Relation Clients, accessible au 3232. Enfin, Crédit du Maroc a finalisé son projet de fenêtre participative, ARREDA, dont le lancement interviendra dès les premiers mois de 2018.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Crédit du Maroc: des performances commerciales et financières favorables

Le Conseil de Surveillance du Crédit du Maroc, présidé par Monsieur Ismaïl Fassi-Fihri, a examiné lors de sa séance du 18 février 2020, l’activité et les comptes arrêtés au 31 décembre 2019 par le Directoire.