Les recommandations du CESE pour booster la croissance

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) recommande dans son rapport sur le nouveau modèle de développement de viser plus d’efficience pour atteindre le nouveau palier de croissance souhaité.

Plus concrètement, le CESE propose d’aller chercher plus profondément la croissance et de faire contribuer de manière plus importante le plus grand nombre d’acteurs pour réussir la transformation structurelle de l’économie nationale.

Cette transformation structurelle de l’économie doit être inclusive de l’informel, portée par l’entrepreneuriat et l’innovation et visant l’émergence industrielle, souligne de le Conseil, relevant que celle-ci doit aussi toucher tous les secteurs sans exception.

Dans le détail, ajoute-t-il, l’agriculture devra accélérer sa modernisation, amorcer sa digitalisation et valoriser ses produits à travers un tissu agro-industriel compétitif, intégré au moment où le secteur industriel doit opérer une intégration plus approfondie, plus large et plus durable dans les chaînes de valeur mondiales.

Sur le plan macro-économique, le Conseil relève que la transformation structurelle devrait permettre d’atteindre une croissance plus forte et durable que celle constatée au cours des dernières années et qui devrait se situer autour de 6 à 7%.

C’est le niveau qui est jugé susceptible de créer les emplois nécessaires à une réduction significative du chômage et à l’amélioration des taux d’activité, estime-t-il, notant qu’une telle croissance devrait être portée aussi bien par la demande intérieure qu’extérieur, d’où la nécessité de focaliser les politiques industrielles sur le développement d’une offre exportable construite sur les avantages compétitifs spécifiques du Maroc.

Le Conseil pense aussi que la réalisation des niveaux de croissance ciblés (6% à 7%) suppose également le maintient d’une dynamique d’investissement soutenue, l’accélération de la mise en œuvre des réformes structurelles entamées et l’intégration de la contribution du progrès technique et technologique à la productivité totale des facteurs.

Le CESE a dévoilé, jeudi, sa contribution au chantier de réflexion autour du nouveau modèle de développement, un rapport de 155 pages, fruit d’un large processus de concertation et d’une démarche participative, avec 58 acteurs et parties auditionnés et plus de 5.800 citoyens sondés.

A travers ce rapport, le CESE entend donner une lecture des limites qui peuvent expliquer « l’essoufflement » du modèle actuel, proposer les grands choix du nouveau modèle, tout en préconisant une liste non-exhaustive d’actions de portée stratégique, concrètes et complémentaires aux mesures prévues par les institutions publiques concernées.

Sur la base de l’analyse du modèle de développement actuel et de ses insuffisances, le CESE a pu identifier les faiblesses structurelles qui empêchent la concrétisation de l’ambition collective pour proposer une série de recommandations à même d’adresser ces faiblesses.

Il recommande à cet effet d’adopter et de concrétiser de nouvelles inflexions à travers neuf grands choix qui définiront le nouveau modèle de développement et permettront d’atteindre l’ambition collective selon une approche méthodique et participative.

Ces choix, selon le CESE, devront promouvoir l’individu et renforcer ses capacités pour libérer les énergies, favoriser la participation au développement des populations les plus exclues, consacrer la solidarité avec les démunis et les générations futures et donner de la visibilité et de créer les conditions de la bonne exécution des réformes.

Pour donner corps à ces grands choix, le Conseil propose plus de 180 actions concrètes dont la mise en œuvre pourrait se faire de manière accélérée sur les 5 prochaines années en assurant les réallocations budgétaires nécessaires, et surtout en suscitant une forte mobilisation qui permettra de dépasser les résistances au changement.

M.D. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page