Les agents et courtiers d’assurance en conclave à Casablanca

©DR

La Fédération nationale des agents et courtiers d’assurance du Maroc (FNACAM) a tenu, mercredi à Casablanca, la quatrième édition de sa rencontre annuelle pour débattre des challenges de la profession et insuffler une nouvelle dynamique au secteur.

Cette rencontre a été l’occasion pour les professionnels du secteur de mener une réflexion profonde sur les questions de la fiscalité, du revenu des intermédiaires ou encore du développement de digital et d’explorer les moyens à même de mieux servir les intérêts des intermédiaires, quels que soit leur statut et leur taille.

Le président de la Fédération nationale des agents et courtiers d’assurance du Maroc (FNACAM), Farid Bensaid, a souligné à cette occasion que le conseil fédéral de la FNACAM entend promouvoir ce secteur combien important de l’économie nationale à travers des actions précises, mettant en exergue l’importance de renforcer la coopération entre la FNACAM, l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) et la Fédération marocaine des Compagnies d’assurance et de réassurance (FMSAR).

“Ce secteur est classé deuxième sur le marché africain et premier sur le marché arabe”, a-t-il fait observer, ajoutant que la place des agents d’assurance dans ce secteur qui pèse plus que 40 milliards de dirham (MMDH) est non négligeable et s’élève à près de 60%.

M. Bensaid a en outre appelé les professionnels du secteur à se pencher sur les questions de la TVA sur les commissions et de la fraude dans les indemnités des sinistrés, soulignant également l’importance d’établir une “relation bien équilibrée” avec les compagnies d’assurances.

Il a également invité les professionnels à rejoindre la fédération, tout en mettant l’accent sur la nécessité de fédérer l’ensemble de la profession afin de construire une véritable force au service de l’intermédiaire d’assurance.

Pour sa part, le président de l’ACAPS, Hassan Boubrik, a mis en relief la volonté sincère de la FNACAM, une entité forte, capable de défendre les intérêts des intermédiaires, d’interagir d’une manière positive avec toutes les parties prenantes dans l’intérêt des intermédiaires, assurés et le marché de manière globale, faisant part de sa disposition à travailler main dans la main avec le nouveau conseil fédéral pour faire progresser la profession.

Cette rencontre est très importante dans la mesure où elle intervient juste après la tenue de l’assemblée extraordinaire de la FNACAM qui a permis d’adopter de nouveaux statuts approuvés par l’ACAPS, pour se mettre en conformité avec les lois en vigueur, a-t-il expliqué.

Elle se tient également dans une conjoncture où les projets et les défis sont multiples, notamment la solvabilité basée sur les risques et le Takaful qui nécessitent un travail plus coordonné avec les intermédiaires d’assurance, a-t-il dit.

De son côté, le président de la FMSAR, Mohamed Hassan Bensalah, a indiqué que les intermédiaires d’assurance doivent bénéficier des règles les plus claires en matière de concurrence et de neutralité fiscale au même titre que l’ensemble des acteurs d’autres secteurs d’activité, notant que les agents ne doivent plus continuer à subir une TVA non récupérable sur leurs commissions qui affecte leur rentabilité.

Les agents doivent être conscients des défis futurs, a t-il poursuit, relevant “qu’en dépit du bon positionnement du secteur d’assurance au Maroc, nous avons de belles opportunités de croissance vu les besoins importants en termes de couverture”.

Au programme de cette rencontre figurent plusieurs panels traitant de la problématique de la TVA pour les intermédiaires d’assurance, la relation entre les intermédiaires et les compagnies d’assurance ainsi que le Digital en tant qu’opportunité pour l’intermédiaire.

Créée en 1993, la FNACAM représente aujourd’hui quelques 600 entreprises d’intermédiation en assurance de toutes dimensions avec en parallèle des associations et délégations régionales et Amicales nationales des agents d’assurance réparties quasiment sur tout le territoire national.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le roi Mohammed VI a écrit au président du Chili

Le Souverain saisit cette occasion pour exprimer sa profonde satisfaction des relations d'amitié solides unissant le Royaume du Maroc et la République du Chili