Le pétrole chute en Europe

Les prix du pétrole étaient en forte baisse vendredi, au lendemain d’une lourde chute, après l’annonce de la contamination du président américain au coronavirus.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 39,34 dollars à Londres. A New York, le baril américain de WTI pour novembre abandonnait 4,18% à 37,10 dollars.

Sur la semaine, le Brent et le WTI accusent un retard de 5,4% et 6,8%, après avoir déjà connu, en septembre, le premier mois de baisse depuis avril.

« Les prix du pétrole ont connu une séance très agitée, jeudi, et les baisses n’ont fait que s’accélérer ce matin à la nouvelle que le président américain Trump avait été testé positif pour le coronavirus », commentent les analystes.

Les investisseurs sont par ailleurs toujours inquiets de voir la production de pétrole de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) monter alors que le rebond de la demande est en train de s’essouffler, selon les analystes.

AK

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le pétrole chute, plombé par les craintes sur la demande

Les prix du pétrole baissaient mardi, particulièrement le baril de WTI qui cédait plus de 6% à New York à cause des inquiétudes sur le niveau de la demande d'or noir.