Le PDG de la RAM lance un appel au gouvernement

La Royal Air Maroc (RAM) fait face à la concurrence farouche de plusieurs compagnies aériennes étrangères, notamment Turkish Ailines, Air Algérie ou encore Ethiopian Airlines.

C’est ce que vient de déclarer le PDG de la compagnie nationale, lançant un appel au gouvernement afin qu’il booste la RAM et redynamise davantage le champ de son activité.

C’était lors d’un exposé, sous le thème: “La profondeur stratégique et la gouvernance: la RAM comme modèle”, mardi dernier, sous l’Hémicycle. Et ce, en présence de Mohammed Sajid, ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale. A cette occasion, Abdelhamid Addou a soutenu qu’il est dans le devoir de l’Exécutif de prendre à bras le corps, et avec le sérieux indispensable, les destinées de la compagnie aérienne nationale.

“La RAM se doit de relever les défis d’une concurrence farouche aux risques avérés, du fait des compagnies turque, algérienne et éthiopienne (…)”, a tenu à rappeler le PDG. Concernant la Turkish Airlines, il a assuré qu’il est devenu difficile de la concurrencer. S’il y a dix ans de cela, la flotte de la compagnie turque égalait celle de la RAM, elle dessert actuellement 52 lignes sur le continent africain au lieu des 32 desservies par la compagnie nationale.

A l’horizon 2023, les Turcs s’efforceront d’avoir 500 avions au lieu des 331 pour l’heure. De même qu’ils ont annoncé 32 lignes supplémentaires desservant l’Afrique et le Proche-Orient, au cours de 2019. Et, explique Abdelhamid Addou, ces réalisations ont été rendues possibles grâce au gouvernement Erdogan et aux exonérations d’impôt au bénéfice de la Turkish Airlines.

Quant à Air Algérie, elle s’efforce de copier le modèle marocain dans ses moindres détails et de le concurrencer dans toutes ses destinations continentales. “Où nous déployons notre activité, les Algériens nous imitent”. Ainsi, le voisin de l’Est a ouvert des lignes desservant le Cameroun et le Gabon, à l’instar de la RAM présente dans ces deux pays subsahariens depuis belle lurette.

Enfin, évoquant Ethiopian Airlines, le PDG de la RAM a mis l’accent sur la concurrence des plus féroces qu’elle représente.  Récemment, les Ethiopiens ont fait l’acquisition de 65 nouveaux avions et ont également conclu un partenariat avec le Ghana. Lequel partenariat a pour objectif de créer une base aérienne à Accra, destinée à des lignes régionales pour des destinations desservies habituellement par la RAM.

Larbi Alaoui

Suggestions d’articles

La RAM s’engage plus que jamais dans le développement des provinces du Sud

Royal Air Maroc (RAM) a lancé, ce mardi, sa nouvelle base aérienne à Laâyoune, dans le cadre de son partenariat avec le Conseil de la Région de Laâyoune-Sakia El Hamra.