Le Maroc et le Royaume Uni veulent renforcer leur partenariat économique

Le Maroc et le Royaume ambitionnent de construire un partenariat stratégique dans le domaine de l’investissement, a indiqué, mardi à Londres, le ministre d’État du Royaume Uni chargé du Commerce International, Conor Burns.

Dans une déclaration en marge du dialogue des affaires Maroc-Royaume Uni tenu dans la capitale britannique, au lendemain du Sommet afro-britannique sur l’investissement, Burns a souligné que le Royaume Uni espère que le continent africain le perçoit “comme un partenaire de choix aussi bien en termes d’investissements que du commerce, ajoutant que le Royaume Uni “veut établir une relation spéciale avec le Maroc en Afrique du Nord”.

Interrogé si l’on peut dire que les deux pays sont en train de construire un partenariat stratégique dans le domaine de l’investissement, le ministre a répondu “Oui, c’est bien cela notre ambition”, notant que le départ du Royaume de l’Union européenne est une chance pour voir comment ce pays “peut faire les choses autrement” et “s’engager avec d’autres parties du monde qui ont peut être été plus au moins négligées quand il était membre de l’UE”.

“L’Afrique est un continent extrêmement important en pleine croissance et qui recèle une population jeune avec une économie croissante”, a relevé le ministre, ajoutant que “le Maroc constitue un pays pivot et une porte d’entrée vers l’Afrique qui est seulement à trois heures de vol”.

En plus, a-t-il poursuivi, les deux pays partagent plusieurs ambitions notamment en matière de l’économie verte et des énergies renouvelables.

Le ministre britannique a ajouté que les deux pays “peuvent faire mieux ensemble” après le Brexit, notant que “l’enthousiasme” manifesté lors de ce forum “par les entreprises marocaines et britanniques pourrait aider les deux parties à réaliser leur ambition”.

Lancé mardi à Londres, le dialogue des affaires Maroc-Royaume Uni a été organisé conjointement par le ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains résidant à l’étranger et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), en marge du Sommet Afrique-Royaume Uni sur l’investissement, qui redéfinit les contours de la politique étrangère britannique au lendemain du Brexit.

La partie marocaine a été représentée à cet événement par Jazouli et des représentants de la CGEM, de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE), du groupe OCP, de l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (MASEN), de Tanger Med, de Casablanca Finance City (CFC), de la BMCE et de 54 capitals.

La partie britannique a été quant à elle conduite par Burns, ainsi que le Secrétaire d’État britannique aux Affaires Étrangères en charge de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient, Andrew Murrisson.

Au total, 116 entreprises marocaines et 225 britanniques ont pris part à cette importante rencontre économique dont l’objectif est de présenter les opportunités d’échanges commerciaux et d’investissements que les deux pays ont à offrir.

M.D. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: découvrez le temps qu’il fera ce samedi au Maroc

Les prévisions météorologiques pour la journée du samedi 04 avril 2020, établies par la Direction de la météorologie nationale (DMN).