Le marché publicitaire se ressaisit pendant Ramadan

Si le Ramadan est traditionnellement un marché juteux pour les annonceurs et les professionnels du monde de la publicité, au vu des audiences qu’il génère sur les différents médias, la dynamique enclenchée cette année, post-crise, reflète un retour en force des investisseurs confiants et plein d’optimisme mais aussi vigilants.

Souvent, les pics plus ou moins notoires des investissements publicitaires réalisés durant le mois de Ramadan au Maroc sont corrélés aux changements des habitudes de consommation. En effet, la tendance haussière enregistrée pendant le mois sacré en termes d’investissements publicitaires se confirme encore cette année, où le marché a réalisé une hausse à deux chiffres.

Approché par la MAP, le président du Groupement des annonceurs du Maroc (GAM), Youssef Cheikhi, s’est réjoui de cette reprise palpable au niveau du secteur, expliquant que « certes les investissements publicitaires réalisés lors du premier trimestre de 2022, sont restés à un niveau comparable à 2021, sachant que généralement, durant les premiers mois de l’année, on enregistre des croissances de 5 à 6% mais la plupart des investissements publicitaires ont été reportés pour le mois de Ramadan ».

« Nous espérons que la dynamique enclenchée durant le mois de Ramadan se poursuivra cette année et on ose penser que la crise du Covid-19 est derrière nous », a estimé M. Cheikhi, précisant que durant les 15 premiers jours du mois de Ramadan, le marché publicitaire a enregistré une augmentation de 11% à 561 millions de dirhams (MDH) par rapport à la même période en 2021.

Cette évolution, a-t-il soutenu, avait déjà commencé en 2021 où les investissements publicitaires ont atteint 7,11 milliards de DH (MMDH), en hausse de 7% par rapport à 2020, souhaitant que cette situation perdure pour le reste de l’année.

S’attardant sur la part accaparée par la télévision comparativement à celle des réseaux sociaux, le responsable a relevé que l’analyse des chiffres liés à l’investissement publicitaire durant les deux premières semaines du mois de Ramadan révèle la prédominance de la télévision qui s’accapare la part du lion des investissements publicitaires, soit 364 MDH en hausse de 10% par rapport à la même période en 2021.

Elle est suivie par l’affichage public (74 MDH), en augmentation de 12% et la radio (69 MDH), en progression de 22%, a-t-il ajouté, notant que par secteur d’activité, c’est l’agro-alimentaire qui prédomine, s’accaparant 22% des investissements publicitaires durant la première moitié du Ramadan, suivi des télécoms et de la banque-assurance.

Rappelant qu’en 2019, année de référence, les investissements réalisés par ce secteur se sont élevés à 7,24 MMDH, il a soulevé « qu’à cause de la crise du Covid-19, nous avons enregistré un important repli de 8% en 2020, mais qui n’a pas été catastrophique pour le secteur grâce notamment à une reprise du secteur après le confinement et particulièrement le dernier trimestre 2020 ». Une reprise qui s’est poursuivie en 2021, puisque les investissements publicitaires ont bondi de 7%, mais ont diminué de 2% par rapport à 2019, a-t- dit.

Évoquant les opportunités de croissance de ce secteur, M. Cheikhi a affirmé que de l’augmentation des investissements publicitaires réalisés durant la première quinzaine du mois de Ramadan dans le digital était de 30%, faisant savoir que « cette part représente surtout l’augmentation la plus importante du secteur et nous interpelle sur la nécessité de s’adapter au canal digital qui se développe à grande vitesse au Maroc et nous l’avons remarqué ces deux dernières années, où en matière d’audience, le digital s’est frayé un véritable chemin ».

Après deux années de crise pandémique, l’investissement publicitaire a réussi à réaliser une véritable reprise, notamment durant le mois sacré. Une bouffée d’oxygène pour les professionnels qui souhaitent que ces performances perdurent pour le reste de l’année.

Salma EL BADAOUI




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page