La Direction Générale des Impôts déclare la guerre aux fausses factures

Fausses factures et sous-déclarations. Des détournements devenus quasi “banals” chez une majorité de commerçants au point que la fraude à la TVA atteindrait chaque année les 4 milliards de dirhams , soit 20% du produit actuel de cet impôt.

Face à cette gangrène, la DGI “promet” d’être intransigeante envers les fraudeurs. Déjà, la récente opération de contrôle de la TVA s’est soldée par l’interpellation de nombreux contribuables qui présentaient des écarts.

Des écarts relevés grâce au système de collecte et de recoupement et qui concerneraient des entreprises notamment dans les secteurs du transport, négoce et BTP. Plusieurs d’entre elles présentaient des anomalies entre les montants relevés et ceux recoupés.

“Pour une meilleure garantie d’une concurrence loyale entre les acteurs économiques”, c’est ainsi que l’on pourrait nommer cette campagne.

R.C.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Qui va remplacer Omar Faraj à la DGI ?

Après quatre ans de bons et loyaux services à la Direction générale des impôts, Omar Faraj a subitement annoncé qu'il allait prendre sa retraite.