Jouahri interpelle Benkirane sur la situation économique du Maroc

Selon le quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum, un mémorandum a été adressé au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, par Bank Al Maghrib (BAM), la confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM).

Lors de l’assemblée générale de l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF), le gouverneur de la Banque Centrale du Maroc, Abdellatif Jouahri, a tiré la sonnette d’alarme sur la situation économique en berne du Maroc.

Selon lui, le taux de croissance pour l’année actuelle ne dépasserait pas 1%, soit le taux le plus faible de 2016, ce qui ne plaît pas vraiment au parti de la lampe.

Afin de faire part au chef du gouvernement de toutes les actions qu’ils essaient de mener à leur niveau, la BAM, la CGEM et le GPBM lui ont adressé un mémorandum. Ce mémorandum exige du premier ministre de prendre les mesures nécessaires afin de stimuler les investissements et de renforcer les institutions financières et bancaires. « Le gouvernement devra entreprendre des actions sur l’environnement des affaires ainsi que sur les délais des paiements et saisir le problème », a déclaré Abdellatif Jouahri.

Selon une source étatique, le mémorandum a été reçu par le chef du gouvernement et transféré au ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid, qui le traite.

« L’évaluation de la situation économique du Maroc durant les dernières années doit prendre en considération le contexte international et régional délicat et la hausse et la volatilité des prix des matières premières, a indiqué par ailleurs Benkirane en réponse à une question orale sur « la situation économique et ses effets sociaux », présentée par le groupe istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme, lors d’une séance plénière consacrée à la politique générale à la Chambre des représentants.

 Notons enfin que Bank Al Maghrib a signé, vendredi à Rabat, un mémorandum d’entente avec China Banking Regulatory Commission (CBRC) en matière de contrôle bancaire, d’échange d’informations et de coopération générale notamment sur la surveillance des établissements transfrontaliers.
Zineb Alaoui


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page