Investissements en Afrique: le Maroc parmi les meilleurs (Rapport)

©LeSiteinfo

L’Egypte et le Maroc continuent de s’imposer comme les meilleures destinations pour les investissements en Afrique en 2020, au moment où l’Afrique du Sud a été reléguée au troisième rang, selon un rapport de la Rand Merchant Bank (RBM), une des principales banques d’investissement en Afrique du Sud.

Le Maroc vient en deuxième position après l’Egypte sur le classement de la RBM, qui souligne que le Royaume, qui figure parmi les cinq premières économies africaines, continue de réaliser d’importants résultats en termes de croissance économique et d’amélioration du climat des affaires,

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devra réaliser une croissance moyenne de 4 pc annuellement sur le moyen terme, indique la banque dans son rapport: «Where to Invest in Africa 2020» (Où investir en Afrique 2020).

D’après l’institution financière, l’amélioration du climat des affaires au Maroc a beaucoup aidé le pays en particulier depuis 2011, quand une vague de protestations déferlé sur certains pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

La banque sud-africaine a, d’autre part, souligné que le retour du Maroc au sein de l’Union Africain, acté lors du sommet de l’organisation panafricaine tenu en janvier 2017 à Addis-Abeba, a renforcé l’attrait du Maroc auprès des investisseurs internationaux.

Revenant sur le cas de l’Afrique du Sud, jadis première puissance économique continentale, la RBM a relevé que le pays arc-en-ciel continue de perdre des points en raison d’une croissance économique en berne.

En dépit de cette situation, l’Afrique du Sud conserve un secteur financier des plus solides sur le continent, estime la Banque

Sur le plan continental, la RBM note que l’Afrique du Sud, l’Ethiopie et la Tanzanie sont les pays qui ont perdu le plus dans le classement de l’année 2020.

S.L. (MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: allègement du déficit commercial au 1er semestre 2020

Le déficit commercial du Maroc s'est allégé de 16,2% à plus de 85,58 milliards de dirhams (MMDH) au cours des six premiers mois de 2020, selon l'Office des changes.