Immobilier : les tendances post-confinement expliquées par Ismail Belkhayat (Sarouty)

Sarouty

1 Million de fans pour la page Facebook de Sarouty.ma, cela démontre l’intérêt croissant des marocains pour la recherche de biens immobiliers en ligne.

Pourtant, la période du confinement a été très difficile pour les portails d’intermédiation immobilière. Même si les recherches en ligne étaient toujours possibles, les acheteurs et les locataires ne pouvaient plus se rendre sur les lieux pour visiter un bien immobilier. Les agents immobiliers, principaux clients des portails, ont dû mettre en pause leur activité pendant toute la période du confinement.

Le salut est venu des personnes à la recherche d’un bien immobilier. Ne pouvant plus se balader dans les rues pour chercher un bien à la vente ou à la location, ces derniers se sont tournés vers internet pour faire leurs recherches et ont réalisé l’étendu de l’offre qui s’y trouve. Ils ont compris que seul le Web peut permettre de faire une recherche par quartier et d’analyser l’offre immobilière tout en prenant en compte les prix du marché en les comparant avec les offres des produits avoisinant. Ils ont aussi réalisé qu’il est possible de visiter un bien virtuellement et d’en connaître les principales informations : localisation exacte, tarif, type de matériaux utilisés, coordonnés de l’intermédiaire ou du propriétaire… Même s’il est inenvisageable de conclure une transaction en ligne, la consolidation de l’offre immobilière dans un portail permet au futur acheteur ou locataire de gagner du temps dans sa recherche, en sélectionnant uniquement les biens les plus intéressants avant d’aller les visiter physiquement.

‘Cette période a aussi été caractérisée par la recherche du ‘mieux vivre’. De nombreux occupants d’appartements au centre de grandes villes ont réalisé qu’il était préférable de s’excentrer, à la recherche de plus d’espace et de nature. C’est le cas par exemple de nombreux Casablancais qui se sont mis à la recherche de biens immobiliers disponibles à Bouskoura et à Dar Bouazza’, affirme Ismael Belkhayat, fondateur du site sarouty.ma

Effet saisonnier ou tendance structurelle, il n’en reste pas moins que sur Sarouty.ma, les recherches post confinement de juin 2020 ont bondit de 30% par rapport à celles de février 2020. A l’heure où nous écrivons ces lignes, le portail enregistre la visite de 20.000 visiteurs uniques par jour à la recherche d’un bien immobilier et qui passent en moyenne plus de sept minutes trente par visite sur le site. Certes, la période estivale est d’habitude propice aux recherches immobilières, mais cette hausse du nombre de recherches est généralement incombée aux retours des MRE. Or cette année, les frontières sont pour l’instant fermées, et la progression des recherches immobilières sur Sarouty.ma provient d’adresses IP marocaines. Cela se confirme aussi par le fait que la hausse des recherches se concentre principalement sur les locations saisonnières, alors que pendant les étés précédents, les MRE de retour au Maroc étaient plus à la recherche de biens à la vente.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Les promoteurs immobiliers peuvent souffler… un peu !

La note du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, diffusée mercredi, est immédiatement entrée en application pour soulager les professionnels du secteur de l’immobilier, fortement impactés par la crise.