Grand oral de Benchaâboun lundi au Parlement

Les deux Chambres du Parlement tiendront, ce lundi 21 octobre, une séance plénière commune consacrée à la présentation du projet de loi de finances 2020 par le ministre de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.

Un communiqué conjoint des deux Chambres a indiqué que cette séance, qui se tient conformément aux dispositions de l’article 68 de la Constitution, est prévue à partir de 19h00 à la Chambre des représentants.

Rappelons que le Conseil de gouvernement réuni, jeudi dernier à Rabat, sous la présidence du chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, a adopté le projet de Loi de finances (PLF) 2020 et trois projets de décrets l’accompagnant. Le PLF-2020 vise un taux de croissance du PIB de 3,7%, un objectif fondé sur l’hypothèse d’une récolte céréalière de 70 millions de quintaux, un cours moyen de pétrole à 67 dollars le baril et un prix moyen du gaz butane à 350 dollars la tonne.

Il repose sur quatre priorités dont la mise en oeuvre effective de la loi cadre relative à la réforme du système de l’éducation et la formation en tant que base pour réduire les disparités et consacrer le principe de l’égalité des chances.

Il s’agit également de la consolidation du soutien social à la scolarisation, la mise en oeuvre de la feuille de route relative au développement de la formation professionnelle notamment en matière de création des cités régionales des compétences et des métiers, la modernisation des curricula à travers la formation par alternance et la formation par apprentissage, ainsi que la promotion de l’esprit d’entrepreneuriat notamment chez les jeunes travaillant dans le secteur informel.

Quant à la deuxième priorité, elle porte sur la mise en place des mécanismes de la protection sociale, le soutien à la classe moyenne et le renforcement du ciblage des catégories démunies à travers l’amélioration et la généralisation des services médicaux, l’élargissement de la couverture médicale, l’opérationnalisation de l’assurance maladie outre la mise en oeuvre des engagements du dialogue social.

Il est également question, poursuit le communiqué, de l’amélioration du ciblage des catégories démunies et le développement progressif des aides directes dont elles bénéficient, l’accélération de la mise en oeuvre du programme de lutte contre les disparités territoriales et sociales en milieu rural ainsi que l’accompagnement de la la troisième phase de l’Initiative nationale pour le développement humain.

La troisième priorité est l’accélération de la mise en place de la régionalisation, qui constitue un vecteur essentiel pour remédier aux disparités territoriales et réaliser l’équilibre escompté entre l’effort du développement général et la spécificité de chaque région, et ce à travers le renforcement des ressources des régions et l’accélération de la mise en application de la Charte de la décentralisation administrative.

La dernière priorité consiste à donner une nouvelle dynamique à l’investissement et soutenir l’entreprise, en se concentrant sur la mise en oeuvre des recommandations des troisièmes Assises Nationales sur la Fiscalité, en poursuivant la liquidation de la dette relative à la TVA, en réduisant les délais de paiement, en plus de la création d’un fonds de promotion et de soutien financier pour les très petites, petites et moyennes entreprises.

N.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: dernières touches au plan de relance économique

Le ministre de l'Économie et des Finances a indiqué ce mardi que son département s'attèle à mettre les dernières touches au plan de relance économique.