Flambée des carburants après les déclarations de Guerraoui

Les déclarations de Driss Guerraoui, président du Conseil de la concurrence, ont semble-t-il eu pour conséquences de faire flamber les prix des carburants dans les stations-service.

Selon le journal Assabah, les augmentations se situaient entre 70 centimes et plus d’un dirham par litre et plus particulier pour ce qui est du gasoil qui ne dépassaient pas les 9 dirhams la semaine dernière. Au bas prix, le gasoil, a atteint le week-end dernier, le seuil minimum de 9,14 dirhams le litre, tandis que l’essence a dépassé la barre des dix dirhams le litre.

Ces augmentations interviennent, croit savoir le média, après plus de deux mois de baisse. Elles sont associées aux dernières sorties du Conseil de la concurrence sur le plafonnement des prix des carburants. En effet, l’Institution que dirige Driss Guerraoui avait estimé que la décision de ne pas couvrir les marges, n’était économiquement pas viable. L’effet de cette décision a été immédiat. Les acteurs du secteur des pétroliers, à défaut d’en subir le couperet, y ont vu alors, une faveur accordée au détriment du gouvernement et avant tout, le passe-droit pour jongler librement avec les prix du carburant.

Pour Driss Guerraoui, le marché souffre de plusieurs dysfonctionnements de nature structurel auxquels les réponses conjoncturelles ne peuvent avoir que des effets limités. Il a souligné que ce constat est fondé sur l’analyse des conditions de la mise en œuvre de la libéralisation totale des prix des carburants, entrée en vigueur, décembre 2015.

Cet avis n’avait pas du tout convaincu Lahcen Daoudi fervent défenseur du plafonnement des prix des carburants. Il avait qualifié cette sortie ‘’d’inacceptable’’.

LIRE AUSSI: Carburants: Lahcen Daoudi demandé au Parlement

M.J.K.

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page