Énergie nucléaire: signature d’un mémorandum entre le Maroc et l’Espagne

Un mémorandum d’entente a été signé, lundi à Rabat, entre l’Agence marocaine de Sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) et le Conseil espagnol de sûreté Nnucléaire (CNS).

Les deux autorités réglementaires s’engagent à échanger des informations sur des questions liées à l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, notamment aux expériences et leçons tirées des accidents nucléaires, à l’amélioration de la sécurité et de la sécurité nucléaires et radiologiques et à la communication en situation de crise nucléaire ou radiologique, indique un communiqué de l’AMSSNuR, parvenu jeudi à la MAP.

Ce mémorandum, qui s’inscrit dans le cadre du programme d’accompagnement de l’Agence marocaine portant, entre autres, sur la veille et la coopération, porte également sur la gestion des urgences nucléaires ou radiologiques, la gestion des déchets radioactifs, la réduction des risques d’accidents graves et l’atténuation des conséquences graves des accidents, outre la recherche et développement, ajoute la même source.

Tout en accordant un intérêt particulier à la coopération et au développement de partenariat avec des organismes similaires à l’étranger, l’AMSSNuR a mis en place, conformément à l’article 172 de la loi n°142-12 relative à la sûreté et à la sécurité nucléaires et radiologiques et à sa création, un programme d’échange et de collaboration couvrant les aspects de formation, d’expertise et d’échange d’expériences qui est appelé à se développer davantage dans le futur et ce, compte tenu du nombre d’accords d’entente initiés, tant au niveau régional qu’international, précise le communiqué.

La cérémonuie de signature s’est déroulée en présence de l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Ricardo-Diez-Hochleintner Rodriguez, et d Président du CSN, Fernando Marti Scharfhausen.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Clusters à Tanger : les autorités durcissent les mesures et ferment des entrées

Dans un communiqué, le ministère a indiqué qu’il a été décidé aussi de renforcer le contrôle pour que les personnes se trouvant dans ces zones ne quittent leurs domiciles qu'en cas de nécessité extrême tout en observant les précautions nécessaires.