En quoi consiste le programme national d’économie d’eau en irrigation? (VIDÉO)

L’élargissement des superficies équipées en techniques d’irrigation localisée bénéficie d’une attention particulière de la part des autorités publiques, et ce grâce à une politique volontariste qui se traduit par le Plan “Maroc Vert” (PMV) à travers le Programme National d’Economie d’Eau en Irrigation (PNEEI) qui vise à reconvertir une superficie de 550.000 hectares de terres irriguées en irrigation localisée.

Ainsi, plusieurs mécanismes ont été adoptés par le PMV en vue d’atteindre les objectifs tracés dans le cadre du PNEEI, à travers notamment la modernisation des réseaux d’irrigation publique pour les adapter aux exigences de l’irrigation localisée, la distribution d’aides financières allant de 80 à 100% du coût d’équipement en techniques d’irrigation localisée, outre la promotion de la sensibilisation agricole et hydrique et le renforcement des capacités des cadres agricoles et des agriculteurs.

De même, en vue de faire face au déficit hydrique, eu égard à son rôle vital dans la sécurisation des besoins en irrigation, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime a œuvré à la mise en place d’une stratégie d’économie et de valorisation de l’eau en agriculture irriguée.

Cette stratégie porte essentiellement sur l’amélioration du volume de la production agricole, le développement des techniques d’irrigation, le renforcement et l’adaptation du système de financement et d’incitation à l’économie d’eau ainsi que l’amélioration de toutes les formes de soutien du secteur agricole (organisation, partenariat, contrats de cultures, etc.) et le développement d’un conseil de proximité en matière de conception des systèmes d’irrigation économes d’eau et d’appui à l’amélioration de la productivité.

En effet, l’objectif ultime est une gestion visant à préserver durablement les ressources en eau, la durabilité de l’agriculture irriguée et le renforcement de son rôle stratégique dans la sécurité alimentaire du pays.

Par ailleurs, cette stratégie s’articule autour de grands axes d’intervention, en particulier la modernisation de l’agriculture irriguée à travers le développement de l’irrigation localisée à grande échelle par le biais de la reconversion des techniques d’irrigation existantes et à efficience limitée.

Il s’agit également de renforcer la maintenance et la réhabilitation des réseaux d’irrigation des périmètres collectifs pour garantir une irrigation optimale ainsi que la pérennité des équipements, outre la réforme institutionnelle du secteur de l’irrigation, notamment de la grande irrigation, afin d’améliorer sa compétitivité et ses performances et de valoriser au mieux les ressources hydriques, et ce à travers l’encouragement de partenariats public-privé pour la gestion des périmètres collectifs d’irrigation.

Cette stratégie entend également poursuivre les efforts relatifs à la promotion de la gestion participative de l’irrigation, pour impliquer et responsabiliser les usagers dans la gestion des réseaux d’irrigation.

L’opération de modernisation de l’agriculture irriguée à travers l’irrigation localisée vise à équiper environ 50% de la superficie totale aménagée au niveau national. Cet objectif s’inscrit en droite ligne du PNEEI dans le cadre des mesures transverses du PMV et qui vise à atténuer la contrainte hydrique, considérée comme le principal facteur limitant l’amélioration de la productivité agricole.

Ce programme consiste en une conversion massive de l’irrigation de surface et par aspersion à l’irrigation localisée, sur une superficie de près de 550.000 ha pendant une période de 10 ans, soit un rythme d’équipement moyen de près de 55.000 ha/an.

Ce programme repose aussi sur la valorisation des ressources en eau mobilisées par les barrages à travers la résorption du décalage entre les superficies dominées par les barrages réalisés et les superficies équipées qui s’établit à 108.440 ha.

Toutes ces mesures importantes sont de nature à permettre au secteur agricole d’atteindre les objectifs fixés dans le cadre du PMV, et de conforter sa contribution majeure au tissu économique national, propulsant, ce faisant, le Maroc sur la voie de l’émergence.

(avec MA

Articles similaires

Suggestions d’articles

Les atouts du Maroc exposés à Johannesburg

Une forte délégation marocaine se trouve actuellement à Johannesburg, où se tient la deuxième édition de l’Africa Investment Forum (IAF-2019).