Elalamy: « les investissements chinois au Maroc devraient créer 200.000 emplois »

En marge de la visite officielle de deux jours entamée ce mercredi par le  roi Mohammed VI en Chine, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a accordé une interview à la presse chinoise.

Il a souligné que le royaume joue un rôle de « pont commercial » entre l’Afrique et le reste du monde. Et a relevé que le roi Mohammed VI a une  confiance « inébranlable » dans les potentialités de l’Afrique.

« C’est ainsi que sous sa direction royale, le Maroc est devenu le deuxième plus grand investisseur en Afrique », a noté le ministre.

« La Chine et le Maroc ont tous les deux des points forts et des capacités complémentaires », a-t-il ajouté.

« Le Maroc a lancé un plan global quinquennal visant à accélérer le développement industriel dans un effort de développer des industries  à forte main-d’œuvre, et en retour, la Chine a besoin d’innover, d’élargir le marché intérieur et de maintenir un avantage de coût. On pourrait arguer que théoriquement,  les deux stratégies sont liées », a indiqué Elalamy.

Il a rappelé que le royaume a été le premier pays d’Afrique à lancer un projet ferroviaire de TGV.

« Il possède également  un réseau d’autoroutes, l’un des plus avancés d’Afrique. Le Maroc continuera à construire de nouvelles centrales d’énergie verte. Et il existe des possibilités dans le domaine des transports (routes, rails, ports et aéroports) et les centrales électriques ».

Le ministre a souligné que la société chinoise Shandong a remporté récemment l’appel d’offres pour la construction d’une centrale électrique dans le nord du Maroc, d’un coût de 300 millions de dollars.

Moulay Hafid Elamalamy a enfin révélé lors de cette interview que la Chine est le troisième plus grand exportateur au Maroc, pour une valeur 2,9 milliards dollars en 2015.

« Des études ont montré que les investissements chinois devraient créer au moins 200.000 emplois au Maroc », a affirmé le ministre.

« Les entreprises industrielles chinoises qui investissent en Afrique devraient penser à envisager le modèle de co-investissement, ce qui  pourrait augmenter les revenus et réduire les risques ».

En bref, le partenariat stratégique entre la Chine et le Maroc, contribuera au développement en Afrique, selon Moulay Hafid Elalamy.

Noureddine Boughanmi


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page