Economie: une croissance qui laisse à désirer

A quelques mois des législatives, les formations de la coalition gouvernementale s’empêtrent dans les contre-performances économiques.
Après le rapport accablant de la CGEM et des banques dont une copie a été adressée en haut lieu pour dénoncer la léthargie de l’économie marocaine, voilà que le Haut commissariat au Plan dresse un tableau terne de la croissance. Le département de Lahlimi prévoit un taux de croissance de 1.2% pour le troisième trimestre 2016,  loin des 4.1% de la même période de l’année dernière et à des années lumière des promesses électorales de Benkirane d’atteindre 7%.
Ceci ne fait que confirmer la tendance baissière, puisque Mohamed Bousaid, Ministre de l’économie et des finances avait indiqué que la croissance n’atteindrait pas 2%.
Pourtant, le gouvernement a bénéficié de la chute des prix du pétrole et d’une conjoncture favorable après la reprise amorcée dans la zone euro, qui absorbe l’essentiel des exportations. Alors pourquoi ce recul, qui a fait jaser les entrepreneurs ?
M. L


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page