Eau, autoroutes, barrages…: les investissements prévus pour 2022

L’investissement public dans les secteurs de l’eau et de l’équipement s’établit à 26,5 milliards de dirhams au titre du budget 2022, a indiqué mardi le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka.

Ce budget est réparti entre 15,2 MMDH dans le cadre des investissements des établissements publics et 11,3 MMDH pour ceux du ministère de l’Equipement et de l’eau, a souligné Baraka qui présentait devant la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement à la Chambre des représentants, le projet de budget du ministère de l’équipement et de l’eau au titre de l’année budgétaire 2022.

Pour le secteur routier, le ministère prévoit pour l’année prochaine près de 265 millions de dirhams de crédits de paiement et 925 millions de dirhams de crédits d’engagement.

Les travaux programmés pour 2022 portent tout d’abord sur la poursuite des projets ayant fait l’objet de conventions signées devant le Souverain.

Il s’agit également de la poursuite des travaux de la voie express Tiznit-Laâyoune ainsi que l’élargissement de la route nationale n° 1 entre Laâyoune et Dakhla.

Pour les autoroutes, le ministère prévoit une enveloppe de 813 millions de dirhams pour financer la deuxième tranche de l’opération de triplement des tronçons Casablanca-Tit Mellil et Casablanca-Berrechid, a ajouté Baraka.

Les investissements réservés au secteur des routes dans le budget de l’Etat se chiffrent à près de 14,4 MMDH au titre de l’année prochaine dont plus de 4,97 MMDH sous forme de crédit de paiement.

S’agissant du secteur de l’eau, les grands barrages seront dotés de crédits de paiement pour 2022 de plus de 2,66 MMDH, alors que les crédits d’engagement s’établissent à 19,8 MMDH.

Les travaux prévus pour l’année prochaine concernent notamment la poursuite des études préliminaires pour la construction de huit grands barrages, ainsi que le lancement des études préliminaires pour la construction de quatre autres grands barrages et de cinq petits barrages

Quant aux crédits alloués aux petits et moyens barrages, ils se répartissent entre crédits de paiement à hauteur de 200 MDH et crédits d’engagement (320 MDH).

Dans le volet relatif à la valorisation et la préservation de l’eau, Baraka a présenté plusieurs projets dont ceux relatifs à la réutilisation des eaux usées traitées pour lesquels des crédits de 13 MDH ont été alloués.

Par ailleurs, un budget de 1,40 MMDH a été consacré pour approvisionner le monde rural en eau potable, alors que 879 MDH sont réservés à l’assainissement liquide permettant de réaliser 13 stations de traitement des eaux usées avec une capacité globale de 30.518 m3/jour.

En ce qui concerne les ports, l’année 2022 verra la poursuite de la stratégie portuaire, a souligné Baraka, ajoutant que les investissements réservés au secteur portuaire dans le cade du budget de l’Etat totalisent 15 MMDH.

SB


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page