Earth Hour: la Tour « Maroc Telecom » éteindra ses lumières

Aujourd’hui, le changement climatique est une réalité largement admise. Il constitue un défi majeur auquel est confrontée l’humanité. Ses effets incitent l’ensemble des acteurs politiques et socio-économiques à élaborer des plans d’adaptation afin d’y faire face. Provoqué par l’augmentation des gaz à effet de serre (GES), il s’agit d’une question globale qui nécessite une réponse mondiale.

Alors que les États-Unis vont offrir un marché fragmenté en matière de transition énergétique, avec le retrait de l’Accord de Paris sur le climat, l’Union européenne a les atouts pour devenir le leader mondial de la transition énergétique.
En effet, en février dernier, le Conseil de l’Union a définitivement approuvé la réforme du système d’échange de quotas d’émission pour la période postérieure à 2020. Celle-ci prévoit notamment en réduisant chaque année de 2,2% le plafond du volume total d’émissions.

A l’instar de l’Union Européenne et d’autres pays en développement, le Maroc avec toutes ses composantes (Pouvoirs publics, entreprises publiques et privées, acteurs associatifs, etc.) est très impliqué dans cette lutte contre le changement climatique.
Il a pris très tôt ses responsabilités en dessinant, de manière progressive, les axes de sa propre vision, tout en se conformant aux mesures entreprises à l’échelle internationale.

Le Maroc a mis en place une vision nationale et a lancé plusieurs stratégies sectorielles d’envergure intégrant la dimension environnementale, et notamment celle du changement climatique, dans des domaines divers de l’économie nationale (agriculture, tourisme, bâtiment, pêche, déchets, transport, etc.). L’objectif est d’assurer la transition vers un développement faiblement carboné et résilient aux impacts négatifs du changement climatique.

Plusieurs grandes entreprises (publiques et privées) ont accompagné la vision nationale en mettant en œuvre une politique environnementale propre à leur structure. Des entreprises sensibles à l’impact de leurs activités sur l’environnement et à la protection du patrimoine naturel du Royaume.

Maroc Telecom figure parmi ces entreprises. Celle-ci comprend plusieurs engagements dont la réduction des émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre, la lutte contre le changement climatique, le traitement des déchets, etc .. ainsi que la sensibilisation et la promotion de la protection de l’environnement.

L’opérateur historique inscrit la contribution à la lutte contre les changements climatiques et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) parmi les objectifs poursuivis dans le cadre de sa politique environnementale.

Un soutien à l’initiative « Earth Hour »

Engagé dans le respect de l’environnement, Maroc Telecom participe, pour la deuxième année consécutive, à l’opération « Earth Hour » ou « une heure pour la planète ». Les lumières de la Tour de Maroc Telecom sont éteintes, les appareils non essentiels débranchés dans l’ensemble des bâtiments. Même chose pour les agences et autres sites où les enseignes lumineuses sont également éteintes. D’autant plus que les collaborateurs sont invités à participer à cet élan mondial.

Le « Earth Hour » est une manifestation annuelle organisée tous les derniers samedi de mars, à l’initiative du World Wide Fund For Nature (WWF) et du Sydney Morning Herald (quotidien australien). L’objectif est de sensibiliser la planète aux enjeux climatiques et à la préservation de l’environnement.
Elle s’adresse également aux entreprises et aux citoyens, invités à éteindre les lumières pendant soixante minutes dans le cadre de cette opération visant à sensibiliser au changement climatique et à favoriser la transition  énergétique.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page