E-commerce: les risques de l’achat sur Internet au Maroc

Avec l’approche du mois de ramadan, on enregistre un engouement sur les produits alimentaires et les équipements électroniques. Les canaux de commercialisation adoptés par les commerçants varient entre modes traditionnels et modernes, notamment à travers la toile.

A cette fin, des plateformes dédiées au commerce électroniques ont vu le jour. Elles garantissent l’écoulement du produit en le commercialisant auprès du plus grand nombre de clients possible. Ce créneau de commercialisation l’emporte sur le reste des canaux de distribution.

Les raisons de ce succès sont à chercher dans le fait qu’il draine une forte clientèle en lui offrant divers services à l’achat. Ainsi, les clients gagnent d’abord en termes de coût lié au facteur temps et au transport. De plus, ils font leur shopping comme bon leur semble et règlent tout en un clic.

Toutefois, selon Assabah, ce genre de commerce reste entouré de dangers. Il nécessite de la part du client une maîtrise ou une parfaite connaissance des conditions de l’adoption de l’achat par Internet.

En l’absence d’une réelle protection du consommateur vis-à-vis du commerce en ligne, les professionnels du e-commerce et les associations de protection du consommateur tiennent à faire face à des pratiques commerciales négatives ou illicites. Pour ce faire, ils attirent l’attention des consommateurs en vue de les sensibiliser à traiter avec des plateformes et des sites sérieux. Parmi les conseils donnés, celui de bien vérifier la qualité du produit avant le paiement pour ne pas avoir de désagréables surprises à la réception du produit ou de la marchandise.

Assabah cite le cas d’un fonctionnaire qui a payé 700 dirhams pour l’achat d’une tenue sportive de marque internationale, avant de découvrir, lors de la réception de sa commande, avoir été victime d’une escroquerie. Aucune des conditions affichées par le site vantant son produit n’était respectée.

De son côté, El Amine Serhani Al Idrissi, président de la fédération du commerce en ligne au Maroc, relève que la période du mois de ramadan connaît une concurrence féroce entre les plateformes et sites commerciaux.

Il recommande au consommateur de bien veiller à ses droits et à ses intérêts, en respectant un certain nombre de critères. Le client doit disposer de toutes les informations relatives à son fournisseur «virtuel», tel le nom de la société, l’adresse de son siège, son numéro de téléphone et celui du registre de commerce.

Il doit également être au courant de toutes les spécificités relatives au produit qu’il compte acquérir. Par ailleurs, pour une meilleure protection de ses données personnelles et bancaires, il doit utiliser un site sécurisé (secure website).

Noureddine Boughanmi


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page