Douanes: ce que vous risquez en cas de fraude

L’Administration des douanes et des impôts indirects (ADII) procède, dans le cadre de sa mission de traitement des déclarations, au redressement de près de 11 milliards de dirhams (MMDH) de valeurs de marchandises par an, ce qui lui permet d’encaisser des recettes douanières supplémentaires de l’ordre de 2,7 MMDH, a déclaré son Directeur général, Nabyl Lakhdar.

« Sans la vigilance et le travail acharné et permanent des douaniers, cet argent ne rentrerait pas dans les caisses de l’Etat », ajoute Nabyl Lakhdar dans un entretien publié par L’Economiste.

On apprend également que l’Administration des Douanes dispose d’une base de données avec plusieurs milliers de produits référencés qui permet de déclencher des alertes en fonction de la marchandise déclarée. Le directeur général de l’ADII souligne que la lutte contre la sous-facturation est un travail de veille de tous les jours, qui vise à actualiser régulièrement les prix et d’ajouter de nouveaux produits.

Lakhdar précise qu’au cours des derniers mois les services de la douane ont saisi 5.000 portables au niveau de l’aéroport Mohammed V, des tonnes de produits alimentaires, des drogues dures et des quantités de hachich.

D’après la loi de finances 2018, le refus d’obtempérer avec la douane peut coûter aux concernés une amende de 80.000 à 100.000 DH.

« Nous avons des secteurs affectés, des industries qui meurent, l’agro-alimentaire, le textile (…) qui perdent des emplois chaque année. Cette situation nous interpelle et nous incite à accentuer davantage notre action de lutte », conclut Lakhdar.

 

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page