Détaxe au Maroc: pourquoi ça ne marche pas?

Le système de la détaxe marocaine n’attire pas les touristes. Le remboursement de la TVA est étroitement lié au développement du shopping au Maroc. Bien loin de rivaliser avec l’Espagne ou la Turquie, le royaume doit revoir à la baisse son plancher.

Selon La Vie éco, en 2015, Global Blue, un des deux opérateurs du marché, a traité plus de 12.000 transactions pour le compte de 1450 magasins, alors que le Maroc a accueilli plus de 10 millions de visiteurs. Ce chiffre est en deçà de la moyenne des autres pays.

Les Marocains résidant à l’étranger sont ceux qui bénéficient le plus de la détaxe. En effet, 50% des clients de Global Blue sont des MRE. Les touristes français, espagnols et anglais, sont les trois nationalités étrangères concernées en matière de détaxe. Mais une nouvelle clientèle émiratie et africaine émerge.

Global Blue estime que le marché marocain est sous-exploité. Tout d’abord, le seuil d’éligibilité fixé par le Maroc est de 2000 dirhams, chiffre jugé trop élevé. Les procédures pour la détaxe sont trop lourdes. Le royaume devrait réfléchir à baisser son seuil à 500 dhs selon M’hammed Kabbaj, directeur général de la filiale marocaine : «Le panier moyen des détenteurs de cartes étrangères qui font leur shopping au Maroc est de 500 à 600 dirhams. De nombreux touristes étrangers renoncent à acheter car le seuil de détaxe est trop haut. Si le seuil est baissé, le nombre de transactions sera multiplié par 5.»

Le Maroc a calqué son niveau plancher sur celui adopté par la France. En effet, l’Hexagone fixe un minimum de 175 euros. L’Espagne, avec ses 60 millions de touristes par an, permet la détaxe à partir de 90 euros, le Portugal à partir de 61 euros et la Turquie à partir de 35 euros seulement. Le Maroc revient donc trop cher aux touristes qui souhaitent faire du shopping.

Selon La Vie éco, le ministère du tourisme est favorable à la baisse du seuil d’éligibilité. Mais le dossier n’a toujours pas été traité. Ce sont naturellement les magasins de luxe qui profite de cette détaxe. En effet, le panier moyen de la détaxe s’élève à 20.000 dirhams. Quoiqu’ils soient les plus prisés, les produits artisanaux et culturels ne bénéficient pas de ce système.

Khadija El Jerrari


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page