Déficit budgétaire: BAM annonce ses prévisions pour 2021

Le déficit hors privatisation, qui se situerait à 7,7% du produit intérieur brut (PIB) sur l’ensemble de cette année, reculerait à 6,5% du PIB en 2021 et à 6,4% en 2022, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

« A moyen terme, tenant compte notamment des données de la loi de finances de 2021 et sous l’hypothèse de la poursuite de la mobilisation des financements spécifiques, la consolidation budgétaire devrait reprendre graduellement et le déficit hors privatisation reculerait à 6,5% du PIB en 2021 et à 6,4% en 2022 », indique BAM dans un communiqué sanctionnant les travaux de la quatrième et dernière réunion trimestrielle de son Conseil au titre de l’année 2020.

La dette directe du Trésor devrait, en revanche, connaitre une hausse de 11 points de PIB à 76% au terme de cette année et atteindre 79,3% du PIB à fin 2022, relève la même source.

Par ailleurs, la Banque centrale fait savoir que l’exécution budgétaire au titre des onze premiers mois s’est soldée par un déficit hors privatisation de 59,2 milliards de dirhams (MMDH), en creusement de 14,2 MMDH par rapport à la même période de 2019 et ce, compte tenu du solde positif de 8,3 MMDH du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de la Covid-19. Les dépenses globales ont augmenté de 1,9%, reflétant essentiellement l’alourdissement de celles au titre des autres biens et services et de la masse salariale. En regard, les recettes ordinaires hors privatisation ont diminué de 6,3%, résultat principalement d’un repli de 7,6% des rentrées fiscales.

M.S. (avec MAP)


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page