Découverte: Karim Banaoui, fondateur marocain d’une « machine à CV »

Le secteur des Ressources humaines a accueilli avec soulagement l’arrivée de l’intelligence artificielle (IA). Fini, la gestion laborieuse des CV papiers qui peut peser lourd sur la réactivité et l’efficience des entreprises dans leur quête de nouvelles recrues. Une startup marocaine s’est illustrée dans ce domaine en lançant une solution RH innovante dont tout le monde parle.

L’écosystème du recrutement est souvent confronté à un budget-temps serré alors qu’on consacre la quasi-totalité de ce dernier à des tâches chronophages. Ce qui pèse lourd sur la réactivité et l’efficience des entreprises dans leur quête de nouvelles recrues. À cela s’ajoute un autre constat, à savoir l’absence de “CVthèque” à jour, propre à l’entreprise, organisée et réutilisable. Résultat, les entreprises sont obligées de relancer de nouvelles campagnes à chaque nouveau besoin alors qu’il se pourrait que de bons CV soient déjà passés entre leurs mains.

Ces goulots ont inspiré un Marocain pour qui allier ressources humaines et intelligence artificielle peut débloquer la performance des services RH afin de générer des gains d’efficacité directement profitables aux entreprises et de renforcer l’engagement des collaborateurs. Son nom ? Karim Banaoui, patron de CVParser, une machine à extraire des données de CV avec une précision inégalée.

C’est aussi une solutionFriendly environnement & Green tech, via l’optimisation des impressions des CV, à la fois pour le candidat et l’entreprise, lors d’une démarche RSE. Ceci est rendu possible grâce à son innovation, la Borne SEMANTICS, équipée d’un plus ultra de la reconnaissance Optique, optimisant l’analyse sémantique et sa richesse, en termes de Dictionnaire métiers.

Comment ça marche, concrètement? Pas besoin de se casser la tête ! Le pilotage du processus de recrutement est des plus simples. En effet, grâce à sa technologie de pointe en analyse sémantique des CV, ainsi qu’à la richesse de son dictionnaire métiers, Borne Semantics permet de scanner, d’analyser et de classer les CV quel que soit leur contenu, via OCR (reconnaissance optique de caractères).

La solution dispose, également, d’un ATS (appliquant tracking system), module complet de gestion de processus de recrutement de bout en bout, avec la création d’une base de données de candidats de valeurs, composée des données qualitatives et quantitatives consultables à tout moment par les entreprises.

Une solution innovante qui fait sensation sur le marché. Actuellement, «nous comptons 15 clients après un an et demi de lancement, avec plus de 200 utilisateurs. Le marché marocain réagit vite à la digitalisation des processus RH, en l’occurrence le recrutement.

Le contexte Covid a été un accélérateur pour notre solution. Notre ambition est d’atteindre 300 entreprises au Maroc et 500 à l’international», s’est réjoui le fondateur, qui capitalise 17 ans d’expérience dans la gestion des ressources humaines et celle des projets dans divers secteurs d’activité NTIC, banque, finance et grande distribution.

Aujourd’hui, la jeune start-up marocaine rivalise avec les géants de la RH tech, s’ouvre sur le marché africain, notamment au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et s’exporte déjà sur le marché français, depuis janvier 2022. La société ambitionne de conquérir d’autres marchés, en Europe et aux États Unis, avec des projets innovants, à savoir le tchat boot basé sur le IA et le Deeplearning, ainsi que l’intégration de la réalité virtuelle dans le processus de recrutement, via .

«L’innovation ainsi que notre capacité à concevoir des solutions créatives, à partir des résultats de nos travaux de recherche et de notre veille technologique active, sont ancrées dans l’ADN de Link Up Value. Notre R&D se rapprochant au maximum de nos clients afin de répondre au mieux à leurs besoins», explique Banaoui. Et d’ajouter : «Nos clients actuels ont exprimé leur satisfaction via des lettres de référence sur les avantages que l’acquisition de la plateforme a permis au service recrutement».

À cela s’ajoutent une facilité de tri automatique des CV selon les diverses campagnes de recrutement et des profils recherchés (hashtag, compétences, sources des candidatures…), une meilleure gestion des candidatures spontanées déposées sur les différents jobboards et du mini-site carrière, une facilité d’analyse à travers des reportings personnalisables et des indicateurs de recrutement. En somme, une digitalisation du processus de recrutement de bout en bout.

Khadim Mbaye / avec Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page