Croissance économique: la CGEM présente son livre blanc

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a présenté, vendredi à Casablanca, son livre blanc intitulé « vers une croissance économique soutenable, responsable et durable ».

La CGEM vise, à travers ce livre blanc, proposer des mesures concrètes de mise en œuvre du Nouveau modèle de développement (NMD), touchant à l’ensemble du secteur privé.

Cet ouvrage est une compilation de 34 articles construits de façon argumentée et structurée en deux parties: les leviers de transformation transverses et les secteurs en mouvement.

Dix chantiers prioritaires ressortent de ce travail, auquel ont participé toutes les forces vives de la CGEM, a indiqué le président de la Confédération, Chakib Alj, dans une déclaration à la presse en marge de la présentation de l’ouvrage. Ces chantiers concernent des thématiques essentielles, notamment le développement de la très petite, petite et moyenne entreprise (TPME), le financement, le renforcement de la commande publique et la promotion du « Made in Morocco ».

Le Patronat est prêt à travailler de manière étroite avec le gouvernement dans le cadre d’un partenariat public-privé solide et efficace pour la mise en place de ces mesures afin de moderniser le tissu productif, stimuler la croissance et créer plus d’opportunités pour la jeunesse, a affirmé Alj.

Pour sa part, le vice-Président Général de la CGEM, Mehdi Tazi a précisé lors de son intervention, que la Confédération ambitionne, à travers cet ouvrage, de concrétiser les recommandations de la Commission Spéciale sur le modèle de Développement (CSMD) et participer à leur opérationnalisation en tant que « force de proposition » et en participant des chantiers structurants et sectoriels.

Concernant les principes méthodologiques suivis pour le développement du livre blanc, Tazi a fait savoir que la CGEM a constitué une « task-force » pour l’appropriation du rapport du NMD, la coordination de l’effort et la mise en cohérence du contenu et a mobilisé des fédérations professionnelles, des commissions et des régions pour contribuer aux articles. La CGEM a, en outre, mis en place un comité de lecture composé de 7 personnes et a développé le contenu, de manière itérative, avec les différentes parties prenantes, notamment présidence, comité et contributeurs, a-t-il fait valoir.

YB



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page