Crise Covid-19: les nouvelles propositions de la CGEM

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a présenté, mercredi lors d’un point de presse virtuel à l’occasion de la rentrée économique 2020-2021, ses propositions au vu de la situation sanitaire et économique actuelle. En voici l’essentiel:

– Perspective courte établie sur la base des retours d’expérience du tissu économique et associatif marocain, et se fondant sur les évolutions observées dans différents pays à différents stades de la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19).

– Perspective se focalisant sur les grands principes et des mesures macro qui pourraient être détaillés par la suite.

– Perspective pragmatique avec des partis pris étayés par des études.

– Cinq principes pourraient guider notre réponse dans les mois à venir et guider la création d’un modèle propre au Maroc:

1. Cohérence: Mesurer les conséquences sanitaires, mais aussi économiques et sociales de chaque mesure prise.

2. Célérité: Prendre rapidement des décisions claires et assumées, comme cela a été le cas lors de la création, en mars, du Fonds spécial pour la gestion du covid-19 et du comité de veille économique.

3. Contrôle: Renforcer le contrôle de l’application des décisions (port du masque à l’extérieur, mesures sanitaires dans les entreprises, etc) et éliminer toutes les sources d’arbitraire par la clarté.

4. Confiance par la visibilité: Clarifier les règles imposées aux citoyens et aux entreprises pour retrouver la confiance des premiers mois et donner du temps entre les décisions et leur application pour éviter les réactions de panique.

5. Compétences: Mobiliser toutes les compétences au niveau sanitaire (y compris privé), avoir l’union nationale, éliminer les silos et mobiliser plus d’expertise à tous les niveaux (économique et social).

– Recommandations sur le plan sanitaire: Proposition d’adaptation de la réponse sanitaire au nouveau contexte. Essayer de réduire au mieux la vitesse de propagation et traiter rapidement les cas symptomatiques pour réduire au maximum le taux de mortalité lié au covid-19 (en % de la population), en utilisant toutes les capacités disponibles.

1. Levée des contraintes de déplacement y compris à l’international, mais annulation des événements à rassemblement important. Liste clairement établie et définie régionalement.

2. Port du masque obligatoire en public y compris dans les entreprises, contrôle efficace et contraventions effectives lorsque ce n’est pas respecté.

3. Isolement en résidence pour les cas asymptomatiques et sanctions en cas de non respect.

4. Adaptation de la politique de test: plus accessible (incluant les laboratoires privés), utilisation également des tests sérologiques – obligation de test dès apparition de symptômes.

5. Augmentation de la capacité de traitement des malades, mobilisation de cliniques et personnels privés sous supervision exceptionnelle de l’hôpital public.

6. Mise à disposition des traitements dans les officines privées et distribution élargie sur la base de présentation des résultats de tests.

– Recommandations sur le plan économique – Activité économique et sociale devant composer avec le covid – nous n’avons pas d’autre choix que de relancer. Devant une urgence sociale qui se fait de plus en plus pressante, nous devons libérer notre économie pour qu’elle reparte au mieux – a minima lorsque les freins sont de notre ressort – tout en assurant un revenu minimum à ceux ayant perdu leur emploi – dans la limite de nos moyens.

1. Mise en place rapide des Instructions Royales (fonds, AMO, etc.) mobilisation d’une équipe à haut niveau pour accélérer la réforme.

2. Ouverture des frontières et alignement avec les pays de notre zone – le virus est aujourd’hui présent chez nous dans des proportions comparables à celles de nos principaux pays partenaires (France, Espagne, etc).

3. Accélération des réponses sectorielles (au-delà du tourisme) et mesures d’appui pour tous les secteurs clairement en souffrance.

4. Choc de demande nationale: Marchés publics et réduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) à considérer sérieusement devant une déflation qui semble se confirmer (baisse des prix des denrées alimentaires, de l’immobilier, etc.)

5. Mise en place d’une Indemnité Perte d’Emploi pendant 6 mois pour les chômeurs issus de la crise, au-delà des procédures négociées.

6. Clarification et communication des normes sanitaires à respecter et audits fréquents et normés/standardisés par les pouvoirs publics.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Nouvelles mesures restrictives : ce qui change à Al Hoceima

Les autorités provinciales de la préfecture d'Al Hoceima ont annoncé, vendredi, l'adoption d'une série de mesures restrictives pour endiguer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).