Comment Alstom a vécu la crise du Covid (VIDEO)

On ne présente plus Alstom au Maroc. La filiale marocaine du spécialiste français du transport ferroviaire qui vient, tout juste, d’augmenter ses capacités de production dans le pays avec une nouvelle usines à Fès, voit grand. Déjà implanté dans la région de Casablanca à travers plusieurs projets emblématiques dans la ville, le groupe est aussi fortement présent à Rabat. Pour ces deux villes précisément, l’opérateur se targue d’avoir permis de contribuer au désenclavement des quartiers, de promouvoir la création d’emplois ainsi que de créer une vraie opportunité grâce à la mobilité collective et propre. Mais le projet sur lequel Alstom Maroc s’est le plus illustré est, sans nul doute, celui de la fourniture des trains à grande vitesse (TGV) pour la liaison entre Tanger et Casablanca. «C’est une fierté pour Alstom, et je l’espère pour les Marocains aussi, d’avoir au travers de ce projet-ci le train le plus rapide d’Afrique», confie Nourddine Rhalmi, PDG d’Alstom Maroc. Intervenant dans le cadre du nouveau rendez-vous des Inspirations ECO, «L’invité des ECO», le patron du géant du transport ferroviaire revient sur les raisons de l’extension des capacités à Fès et sur le choix de l’implantation dans la région. La crise du Covid est également un élément important qui a marqué le vécu d’Alstom au Maroc. Nourddine Rhalmi explique pourquoi.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page