CFC: deux conventions avec l’Office des Changes et la Commune de Casablanca

Said Ibrahimi, CEO de Casablanca Finance City (CFC), a procédé à la signature de deux conventions de partenariat avec l’Office des Changes et la Commune de Casablanca, en présence de Hassan Boulaknadal, Directeur Général de l’Office des Changes, et Abdelaaziz Omari, Maire de Casablanca.

Ces conventions viennent renforcer l’accompagnement “Doing business” de CFC et visent à conforter l’attractivité de la place financière.
La convention signée avec l’Office des Changes permettra à CFC d’assurer, pour le compte de ses membres, le rôle d’interlocuteur vis-à- vis de l’Office des Changes. À ce titre, CFC canalisera toutes les demandes d’autorisation, d’information et de dérogation des entreprises CFC et en assurera le suivi avec les services de l’Office des Changes.

A ce propos, Hassan Boulaknadal a déclaré: “Aujourd’hui, nous confirmons une fois de plus que l’Office des Changes s’inscrit pleinement dans une logique irréversible de facilitation des démarches administratives conformément aux hautes orientations de Sa Majesté. La convention que nous avons signée aujourd’hui traduit la volonté et l’engagement, aussi bien de CFC que de l’Office des Changes, de consolider la position de Casablanca Finance city en tant que Hub Financier régional. Notre objectif en tant qu’organe administratif est de contribuer à la compétitivité de CFC par la mise en place de règles et de process permettant d’atteindre un double objectif, celui de la simplicité et celui de la célérité”.
La facilitation des conditions d’affaires des entreprises CFC est également au cœur de la convention signée avec la Commune de Casablanca. Elle verra la mise en place d’un bureau externalisé de légalisation des signatures et de certification de la conformité des copies à leurs originaux à destination des employés et entreprises CFC.
Abdelaaziz Omari s’est exprimé à ce sujet: “Nous lançons aujourd’hui pour les entreprises CFC deux mesures des services administratifs de proximité, à savoir la légalisation des signatures et la certification de la conformité des copies à leurs originaux. L’objectif est de contribuer, en tant que collectivité territoriale, au renforcement de l’attractivité et de la compétitivité du « fast track administratif » de la Place financière de Casablanca avec trois mots d’ordre : accueillir, simplifier, accélérer. Ces mesures sont le témoignage d’une détermination commune de la ville et de CFC pour renforcer cette attractivité et consolider le positionnement de CFC en tant que première place financière africaine”.

Suggestions d’articles

Le déficit commercial s’aggrave au Maroc

Les échanges commerciaux de biens à fin avril 2019 ont été marqués par une aggravation du déficit commercial de 5% à 67,3 milliards de dirhams (MMDH) contre 64 MMDH une année auparavant, selon l'Office des changes.