Ce qu’il faut retenir du dernier rapport de l’Office des changes sur la balance des paiements

Voici des points-clés du rapport d’activité de l’Office des changes sur la balance des paiements et la position extérieure globale du Maroc au titre de l’année 2019:

– En 2019, le déficit du compte courant s’est allégé de 18,9% se situant à -47,3 milliards de dirhams (MMDH), soit 4,3% du PIB contre 5,3% en 2018.

– L’allègement du déficit du compte courant est dû principalement à la hausse du solde excédentaire des échanges de services et à la baisse du solde déficitaire des revenus primaires, et ce en dépit de la hausse du déficit des échanges de biens.

– Le compte financier a affiché un solde débiteur de 33,4 MMDH en 2019 contre -46,2 MMDH en 2018. Cette évolution est due principalement à la baisse du solde débiteur des investissements directs.

– A fin décembre 2019, la position extérieure globale, qui reflète la situation du patrimoine financier de l’économie marocaine vis-à-vis du reste du monde, fait ressortir un solde net débiteur de 765,1 MMDH contre -733,7 MMDH à fin décembre 2018.

– Le solde déficitaire des transactions courantes s’allège de 11,1 MMDH se situant à 47,3 MMDH en 2019.

– les recettes des transactions sur biens atteignent 237,1 MMDH tandis que les dépenses s’élèvent à 429,6 MMDH. Ainsi, le solde s’établit à -192,4 MMDH.

– Les recettes des revenus primaires augmentent de 9,4%, alors que les dépenses enregistrent une légère baisse de 1,9% ou -0,5 MMDH.

– Les investissement directs étrangers au Maroc se soldent à 15,4 MMDH en 2019 contre 33,4 MMDH en 2018, soit une baisse de 54%, due essentiellement à la baisse des titres de participation de 60,7%.

– Les opérations d’investissements directs enregistrent un solde négatif de 5,4 MMDH contre -26,1 MMDH une année auparavant. Le solde négatif signifie que les flux nets d’investissements directs étrangers au Maroc sont supérieurs aux flux nets des investissements directs marocains à l’étranger.

– A fin 2019, la position nette débitrice du Maroc en investissements directs continue de s’accroître, et ce depuis 2012, passant de -561,7 MMDH à fin 2018 à -576,2 MMDH à fin 2019, soit une hausse de 2,6%. Cette évolution résulte de l’importance de l’encours des investissements étrangers au Maroc par rapport à l’encours des investissements marocains à l’étranger.

– Le stock des investissements directs étrangers au Maroc s’établit à 638,2 MMDH à fin 2019 en hausse de 24,7 MMDH ou 4% par rapport à l’année précédente.

– La position nette débitrice des investissements de portefeuille passe de 89,9 MMDH à fin 2018 à 104,3 MMDH à fin 2019, soit une hausse 16%, suite à la progression des encours des investissements des non-résidents en titre marocains.

– En 2019, les investissements de portefeuille se traduisent par une entrée de capitaux de 11,4 MMDH plus importante que celle enregistrée une année auparavant.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: les importations effectuées dans le cadre des ALE ont stagné en 2019

Les importations du Maroc effectuées dans le cadre des accords de libre-échange (ALE) en 2019 sont quasiment stables et s’établissent à 151,7 milliards de dirhams (MMDH), selon l'Office des changes.