Casablanca: Attijari met le turbo pour l’Afrique et sa jeunesse (VIDÉO)

Sous le Haut Patronage du roi Mohammed VI, la 6e édition du Forum International Afrique Développement organisée par le groupe Attijariwafa bank et sous l’impulsion de son actionnaire de référence le Fond d’Investissement privé panafricain Al Mada, s’est ouverte jeudi sous le thème “Quand l’Est rencontre l’Ouest”.

Lancé en 2010, et s’inscrivant depuis 2015 dans une cadence annuelle, le Forum Afrique Développement s’est imposé comme la plateforme de référence en faveur du dialogue, de la promotion des investissements et du commerce intra-africain.

D’édition en édition, le Forum a permis la concrétisation de nombreuses opportunités d’échanges et d’investissements entre opérateurs économiques du continent et ses partenaires. Depuis sa création, le Forum a rassemblé plus de 7500 opérateurs de 36 pays et généré plus de 17000 rendez-vous d’affaires.

Le lancement de cette 6e édition est présidée par son Excellence Julius Maada, Président de la République de Sierra Leone, invité d’honneur, accompagné par une forte délégation incluant le ministre des Finances, Jacob Jusu Saffa, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Peter Bayuku Konteh, ainsi que le Président Directeur Général Lexmond Koroma de la Sierra Leone Investment and Export Promotion Agency (SLIEPA).

Cette édition est également marquée par la présence de nombreux ministres de plusieurs pays du continent. Donnant le coup d’envoi de cette nouvelle édition, Julius Maada Bio le Président de la République de Sierra Leone a exprimé « sa sincère gratitude au Royaume du Maroc pour l’accueil d’un événement aussi remarquable » et a félicité « le Leadership et la Vision de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI que Dieu L’assiste » et a salué « l’engagement du groupe Attijariwafa bank pour le développement du continent africain ».

Dans son allocution d’ouverture, Mohamed El Kettani, PDG du groupe Attijariwafa bank, a déclaré: « Si l’économie mondiale a connu une phase d’expansion en 2018, le monde semble être entré à nouveau dans une phase d’essoufflement et d’incertitude grandissante. En effet, l’escalade des tensions commerciales, les interrogations autour de la croissance en Asie ou du Brexit, semblent être à l’origine de nouvelles révisions à la baisse des rythmes de croissance économique et du commerce mondial par les institutions internationales. Cela s’accompagne par une forte volatilité des cours pétroliers et produits de base depuis août 2018, sous l’effet notamment des tensions géopolitiques, mais aussi, du durcissement des conditions financières dans les pays émergents ».

Et d’ajouter : « Cette combinaison d’opportunités et de menaces auxquelles fait face notre continent, souligne plus que jamais l’impératif des réformes structurelles et de l’approfondissement de l’intégration économique, afin de libérer davantage les énergies créatrices de richesses et de valeur ».

En fin d’intervention le Président a invité l’ensemble des participants à réaffirmer « notre croyance dans un espace commun intégré porteur d’espoir et d’avenir, à rebours des tentations protectionnistes à l’oeuvre au niveau international. Investissons dans notre capital humain, dans la promotion de la femme africaine, dans le renforcement de nos infrastructures, et dans la mise en oeuvre de schémas de gouvernance crédibles. Oeuvrons à la mise en place de projets concrets, porteurs d’une co-localisation bien pensée assurant création d’emplois et transferts d’expertise ».

Dans son intervention, Mohcine Jazouli, Ministre Délégué chargé de la Coopération africaine, a souligné que: « parler aujourd’hui de l’Afrique semble évident. Mais, il y a 10 ans, il fallait être clairvoyant et audacieux pour offrir à notre continent cet espace, ce lieu de réflexion et d’échanges, qui a fait emerger tant d’opportunités ».

Et d’ajouter : « Votre initiative, Monsieur le Président, traduit dans les faits la volonté constante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu L’assiste, de voir l’Afrique s’engager sur une trajectoire vertueuse de développement économique et de progrès ».

Pour sa part, Abdallah Boureima, Président de la Commission Union Économique et Monétaire Ouest Africaine a présenté l’UMOA son histoire, son évolution et son bilan. Il a également rappelé les atouts de ce regroupement régional et son rôle dans la création de valeur au sein de l’Union et a précisé que « le secteur tertiaire, notamment les banques marocaines, a contribué à la croissance des pays de notre Union ».

Et en conclusion de son intervention, il a exprimé ses recommandations pour faire face aux défis que l’Afrique doit surmonter pour une meilleure inclusion des populations respectives.

Prenant la parole, Dr Aklilu Hailemichael, Vice-Ministre des Affaires Etrangères chargé des Affaires Economiques et de la Diaspora en Ethiopie a insisté sur l’importance de « la coopération et des zones de libre-échange comme éléments importants et indispensables pour la stabilité économique et politique du Continent ».

Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion des Investissements, des partenariats et du Développement des téléservices de l’Etat au Sénégal, s’est, quant à elle, exprimée au nom de Monsieur Macky Sall, le Président de la République du Sénégal et de son Premier Ministre Monsieur Mohamed Boune Abdallah Dione pour « remercier le groupe Attijariwafa bank pour les efforts déployés afin de relever les défis les plus importants du continent, à savoir le financement de l’investissement et le développement du commerce intra-africain ».

Enfin, Li Li, Ambassadeur de la République Populaire de Chine, s’est dit réjoui, lors de son intervention, du fait que : « le Maroc comme la Chine militent tous deux pour le pluralisme et s’attachent à soutenir l’Afrique dans son développement ». Et d’affirmer qu’« une coopération tripartite enrichira les relations bilatérales et apportera du profit aux peuples africains et chinois ».

Ce sont donc 2000 opérateurs économiques et institutionnels, africains et internationaux, issus de 30 pays qui ont pris part à cette 6e édition du Forum International Afrique Développement 2019, qui s’est étalé sur 2 jours.

Le Club Afrique Développement, qui constitue un prolongement du Forum, offre, en outre, à ses 3 000 membres tout au long de l’année ses services incluant rencontres d’affaires, missions sectorielles, plateformes de mise en relation et d’accès à l’information dans l’ensemble des pays de présence d’Attijariwafa bank et au delà.

S’agissant du Club, Mouna Kadiri a indiqué que « le Forum a une singularité puisqu’il nous réunit à travers 3 dimensions ; la première celle du débat sur des sujets concrets porté par des experts de haute facture, la seconde est relative aux rencontres d’affaires entre les entreprises africaines et la troisième au Marché de l’Investissement ».

S.L.

Suggestions d’articles

Crans Montana à Dakhla: les enjeux d’une grande rencontre (VIDEO)

Décideurs, responsables, représentants de gouvernements et d’organisations internationales et entrepreneurs affluent en masse à Dakhla.