Bombardier vend sa division ferroviaire à Alstom

Le constructeur canadien Bombardier a annoncé ce lundi avoir cédé sa division ferroviaire au groupe français Alstom, une transaction d’une valeur de 8,2 milliards de dollars US.

A travers cette transaction, la firme canadienne devrait toucher entre 4,2 et 4,5 milliards de dollars, a-t-elle précisé dans un communiqué.

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui détient 32,5 % de Bombardier Transport, vend ses parts à Alstom pour acquérir une part minoritaire d’environ 18 % dans la nouvelle entité sous l’aile de la société française.

La CDPQ sera ainsi l’actionnaire le plus important d’Alstom et devrait nommer deux représentants et un observateur au conseil d’administration de la société.

Bombardier indique en outre avoir pris la décision stratégique de se concentrer exclusivement sur l’aviation d’affaires et planifie d’accélérer son désendettement par la vente de ses activités de transport sur rail.

« Dorénavant, nous concentrerons tout notre capital, toute notre énergie et toutes nos ressources sur l’accélération de la croissance et l’expansion des marges de nos activités liées aux avions d’affaires, à l’avant-garde du marché, d’une valeur de 7,0 milliards », a souligné le président et chef de la direction du groupe, Alain Bellemare.

Jeudi dernier, le constructeur canadien avait annoncé son retrait de l’industrie aéronautique commerciale en cédant sa participation dans la société Airbus Canada au constructeur aéronautique européen Airbus et au gouvernement du Québec, contre 591 millions de dollars.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Aéronautique: Bombardier affiche une lourde perte

Le constructeur aéronautique Bombardier a affiché une perte nette de 1,6 milliard de dollars US en 2019, contre un bénéfice net de 318 millions USD l'année précédente.