Bombardier cède ses sites au Maroc et en Irlande du Nord

Suite à ses soucis financiers, le groupe industriel canadien Bombardier a décidé de céder ses activités aéronautiques à Belfast, en Irlande du Nord, et au Maroc.

Le groupe vient de l’annoncer ce jeudi 2 mai après la publication de ses résultats pour le 1er trimestre, soulignant qu’une nouvelle entité sera créée et regroupera toutes ses opérations dans le secteur.

«Nous sommes très heureux d’annoncer la formation stratégique de Bombardier Aviation. Il s’agit de la bonne prochaine étape de notre transformation. La consolidation des activités aéronautiques simplifiera notre structure et la rendra plus ciblée sur nos marques phares: Global, Challenger, Learjet et CRJ. Elle nous permettra aussi de mieux soutenir nos clients et de générer plus de valeur pour nos actionnaires», a affirmé Alain Bellemare, président et chef de la direction dans le communiqué.

Bombardier cédera ainsi des sites en Irlande du Nord où le groupe est considéré comme le principal employeur industriel avec 3600 salariés. Dans son communiqué, il a tenu à rassurer les employés en leur annonçant que cette période de transition sera bien gérée en attendant l’arrivée du nouveau patron.

Après cette annonce, le syndicat GMT est sorti de son silence pour exprimer son inquiétude et a exigé des assurances sur l’avenir des employés à Belfast. Dans une déclaration à l’AFP, Michael Mulholland, l’un des responsables de ce syndicat, a précisé que les employés doivent être respectés et ajouté que ces derniers contribuent largement au développement de l’économie d’Irlande du Nord.

A noter que pour la période terminée au 31 mars, Bombardier a affiché des revenus de 3,5 milliards $ US, en baisse de 13% par rapport à la même période en 2018.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc/Covid-19: 165 nouveaux cas, 2 autres décès en 24h

165 nouveaux cas d'infection au coronavirus (Covid-19) et 379 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures.