Aziz Akhannouch était dans la région de Béni Mellal

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a effectué, ce vendredi, une visite de terrain dans la région de Béni Mellal-Khénifra, au cours de laquelle il s’est enquis de l’état d’avancement de plusieurs projets de développement agricole mis en place dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV).

Les projets visités par le ministre, qui était accompagné d’une importante délégation composée notamment du Wali de la région Béni Mellal-Khénifra, gouverneur de la province de Béni Mellal, Khatib El Hebil, du gouverneur de la province d’Azilal, Mhamed El Atfaoui, d’élus et de responsables du ministère, concernent notamment le développement de la filière des agrumes, la valorisation des produits locaux du terroir ainsi que le Programme national d’économie d’eau en irrigation (PNEEI).

La première étape de cette visite a concerné la station d’emballage et de conditionnement des agrumes Samagro, d’une capacité de production de 30.000 tonnes par an, et qui s’inscrit dans le cadre de l’activation du contrat-programme relatif au développement de l’industrie agro-alimentaire à l’horizon 2021.

Ce projet, qui s’insère dans le cadre dudit contrat-programme, vise à encourager les investissements dans le domaine de la valorisation des produits agricoles en relevant les taux et les plafonds des subventions accordées par l’Etat pour la création d’unités de valorisation des produits locaux.

Le deuxième site visité par Akhannouch et la délégation l’accompagnant a concerné le bassin de régulation hydraulique créé dans le cadre du PNEEI. Les projets d’aménagements hydro-agricoles de la région comprennent la reconversion collective de 22.335 ha en irrigation localisée plutôt que gravitaire.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du Plan régional d’agriculture (PAR), qui prévoit d’appuyer et d’assister techniquement les agriculteurs lors de la reconversion. La première tranche du projet profitera à 2.565 agriculteurs pour équiper 10.235 hectares, alors que la deuxième vise à équiper 12.100 ha et profitera à 2.926 agriculteurs. Quant à la troisième tranche du projet, actuellement en phase d’étude, elle portera sur la reconversion de 13.800 hectares.

Akhannouch a, par la suite, présidé la cérémonie de lancement d’une exposition dédiée aux produits de terroir, organisée à Afourer par la Direction régionale de l’agriculture sous le thème « Les produits du terroir, un levier pour le développement local ».

Cette exposition a été rehaussée par la participation de 20 exposants représentant des coopératives agricoles de l’ensemble de la région Béni Mellal-Khénifra. Parmi les produits de terroir exposés, figurent notamment le miel, l’huile d’olive, le sésame, le poivron rouge et la grenade.

Dans une déclaration à la presse, Akhannouch a mis en avant l’importance des projets d’investissement existant dans la région de Béni Mellal-Khénifra, et portant spécialement sur la valorisation de la filière des agrumes, citant, à cet égard, la station d’emballage et de conditionnement des agrumes Samagro, qui a élevé le nombre des stations de conditionnement à quatre au lieu d’une seule unité auparavant.

Le ministre s’est également félicité des importants efforts consentis dans la région pour l’amélioration des rendements des différentes filières, rappelant, dans ce sens, la réalisation d’une production record de 500.000 tonnes d’agrumes l’année écoulée.

Akhannouch a aussi appelé les responsables de la région à redoubler d’efforts en vue d’atteindre le seuil de valorisation de 80% des produits du terroir, faisant savoir que la région produit 20% d’agrumes au niveau national.

Au sujet du bassin de régulation hydraulique créé dans le cadre du PNEEI, le ministre a expliqué que ce dernier revêt une importance particulière pour la région, qui s’est dotée d’un système d’irrigation en goutte-à-goutte et de techniques modernes en la matière.

« Depuis le lancement du PMV, 16.000 Ha ont été équipés en goutte-à-goutte, et aujourd’hui nous avons atteint 45.000 Ha, ce qui est de nature à préserver les ressources hydriques de la région et d’améliorer à terme la productivité et le revenu des agriculteurs, à travers une meilleure valorisation et rationalisation d’eau d’irrigation », a-t-il dit.

Il s’agit également d’éviter la surexploitation des nappes phréatiques et de contribuer à la sauvegarde de l’environnement, conformément aux orientations du Royaume en la matière, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le directeur régional de l’agriculture, Hssain Rahaoui, a souligné que l’inauguration de la station de conditionnement des agrumes, avec une capacité de 30.000 T, est de nature à augmenter la capacité totale de production à 110.000 T, le but étant de valoriser les efforts menés dans le cadre du plan agricole régional lancé il y a 10 ans.

Concernant le bassin l’irrigation, il s’agit, selon Rahaoui, d’un projet important de reconversion de l’irrigation gravitaire à l’irrigation localisée portant sur plus de 25.000 Ha, ce qui permettra ainsi une irrigation en goutte-à-goutte de manière plus efficiente à 90% au lieu de 50%, tout en améliorant la productivité des produits agricoles au sein du périmètre irrigué.

Par ailleurs, le Plan agricole régional, qui s’inscrit dan le cadre du Plan Maroc Vert, vise à améliorer les conditions du développement du secteur. La région de Béni Mellal-Khénifra, étant de grande tradition agricole, a focalisé son PAR sur trois points essentiels, à savoir l’irrigation, la valorisation du produit et les zones montagneuses.

S.L. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page