Avoirs à l’étranger: Les contrôles et inspections s’intensifient

Le sujet des avoirs à l’étranger des Marocains est plus que jamais d’actualité. Dans son édition de jeudi 19 octobre, L’Economiste dresse le bilan du travail de l’Office des changes depuis le début de l’année.

Dans un entretien accordé au quotidien, Hassan Boulaknadel, directeur général de l’Office des changes, évoque des enquêtes qui ont porté sur une valeur de biens estimée à plus de 400 millions de dirhams. Hassan Boulaknadel affirme que le processus de contrôle a été renforcé grâce notamment aux nouvelles technologies qui facilitent l’instauration de systèmes d’échanges de données structurées au Maroc et à l’International.

Les sanctions peuvent atteindre six fois le montant de l’infraction, précise le DG qui invite les contrevenants à faire des déclarations spontanées afin de bénéficier d’indulgence. Concernant les pays concernés, Hassan Boulaknadel note qu’il n’y a pas d’exception particulière:  “cela concerne tous les pays”. On apprend également qu’une convention a été mise en place avec la Direction des Douanes et que les échanges sont “quasi-quotidiens”, contrairement à ce qui a été dit dans des organes de presse.

Le quotidien L’Economiste rapporte enfin que plusieurs chantiers de l’Offices des changes sont en cours afin de renforcer le contrôle. Textes de loi, refonte du statut personnel et mise en place d’un service basé sur le numérique sont concernés. En gros, l’office veut encore plus se moderniser afin de faciliter la communication.

Soufiane Laraki

Suggestions d’articles

Martil: la mère de trois enfants meurt d’une overdose

Le suspect, un entrepreneur, a été entendu par la police avant d’être placé à la prison locale de Tétouan.