Avions de ligne: Boeing donne des chiffres inquiétants

©DR

Les livraisons des avions de ligne du constructeur aéronautique américain Boeing ont diminué de plus d’un tiers au premier semestre de 2019 par rapport à l’année précédente, alors que ses appareils phares 737 MAX continuent d’être cloués au sol après deux accidents mortels.

Au total, la compagnie basée à Chicago a annoncé mardi avoir livré 239 avions au cours des six premiers mois de 2019, contre 378 à la même période de l’année dernière. Les actions de Boeing ont chuté en bourse après cette annonce.

Pour le troisième mois consécutif, la compagnie n’a annoncé aucune nouvelle commande de l’avion MAX, avec plus de 150 des appareils de ce modèle immobilisés en entrepôt.

L’avionneur américain avait suspendu les livraisons de ce modèle en mars dernier après le crash en octobre 2018 d’un de ses avions à réaction exploité par Lion Air en Indonésie et un second accident en mars en Ethiopie. Les similitudes entre les deux accidents ont suscité des préoccupations mondiales en matière de sécurité de ce modèle.

Les plans de Boeing pour réparer l’avion ont pris du retard et la compagnie espère maintenant soumettre le problème aux autorités de réglementation en septembre, afin de remettre la flotte en service.

Boeing construit désormais ses 737 à un rythme de 42 par mois, après avoir réduit la production de près d’un cinquième en avril et mis de côté son propre plan de relance de la production.

Par ailleurs, Boeing a clôturé les six premiers mois avec 119 annulations de plus que de nouvelles commandes, après d’importantes annulations enregistrées plus tôt dans l’année, en particulier de la part de la société indienne Jet Airways. Par rapport à la même période l’année dernière, la compagnie avait enregistré 453 commandes nettes.

S.L. (avec MAP)

Suggestions d’articles

Boeing: le crash d’Ethiopian Airlines prend une nouvelle tournure

Des avocats représentant 15 familles kényanes, dont les proches sont morts dans le crash d'avion du 10 mars en Éthiopie, ont annoncé vendredi que leurs clients avaient rejeté l'offre de Boeing pour un règlement de l'affaire à l'amiable.