Atlantic Dialogues: des décideurs du monde entier sont à Marrakech

Coup d’envoi jeudi à Marrakech de la septième édition de la la conférence international Atlantic Dialogues “Dialogues de l’Atlantique”. Pas moins de 340 décideurs représentant plus de 90 nationalités prennent part à ce rendez-vous annuel placé sous le thème “Dynamiques Atlantiques : surmonter les points de rupture”.

Les travaux de la 7ème édition de la Conférence internationale “Atlantic Dialogues” du Policy Center for the New South (PCNS), ont démarré jeudi 13 décembre à Marrakech en présence de personnalités marocaines et internationales de haut rang.

Cette nouvelle édition des «Dialogues de l’Atlantique» se tient du 13 au 15 décembre. L’ouverture  s’est faite notamment en présence de Lalla Joumala Alaoui, ambassadeur du Royaume aux Etats Unis.

Cet événement offre l’occasion aux participants de jeter la lumière sur les grands enjeux géopolitiques et économiques du Bassin Atlantique et permet d’ouvrir le dialogue entre les différents acteurs politiques, économiques, et sociaux des pays du Nord et ceux du Sud.

Lancé en 2012 à l’initiative du think tank marocain basé à Rabat OCP Policy Center, “The Atlantic Dialogues” vise à désenclaver le débat international sur les enjeux atlantiques, en faisant mieux porter les voix et les points de vue du Sud.

Placé sous le Haut Patronage du roi Mohammed VI, ce meeting international a consacré à son débat d’ouverture un sujet d’une actualité brûlante: Populisme et politiques “post-vérité”, le ressentiment contre la globalisation. Un débat qui a été dirigé par Brown Nielsen, rédactrice en chef et directrice de CNBC Africa, avec deux prestigieux intervenants: Madeleine Albright, ancienne secrétaire d’Etat des USA et Pedro Pires, ancien Président du Cabo Verde.

Aymane A.K.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marrakech: l’affaire du café “La Crème” n’est pas terminée

La chambre criminelle près la Cour d'appel de Marrakech a fixé  la date du jeudi 14 novembre courant , comme première audience du procès en appel des deux Néerlandais  et de 17 autres accusés impliqués dans la fusillade du café " La Crème".