Affaire Bill Gates: les explications d’El Omari

Le secrétaire général du PAM, Ilyas El Omari, est revenu sur l’information faisant état d’un investissement de l’ordre de 100 millions de dollars de la Fondation Bill & Melinda Gates dans des projets socio-économiques pour la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Invité jeudi par l’Ecole de management de Casablanca HEM, dans le cadre d’un cycle de rencontres avec les décideurs, pour débattre autour du thème « Jeunesse marocaine: comment l’impliquer dans le développement du pays ? », El Omari a répondu à la polémique.

Le SG du PAM, qui préside la région concernée, a affirmé que la Fondation Gates n’est pas la seule à s’impliquer dans les projets. Elle aura à ses côtés la Banque islamique de développement, son partenaire dans la réalisation de tels projets à travers le monde, ainsi que des Etats du Golfe à l’instar du Qatar et de l’Arabie saoudite qui ont promis d’injecter près de 300 millions de dollars pour la réalisation de projets dans un certain nombre de pays.

El Omari a déclaré: « Nous avons rencontré au départ un problème, à savoir que la Fondation ne finance que les pays pauvres, alors que le Maroc est classé dans la catégorie des pays moyens. Nous avons commencé à travailler et à démontrer que nous avons des données de pauvreté et avons contacté la Banque islamique qui nous a répondu par son accord de principe », rapporte Al Ahdat Al Maghribiya.

Par la suite, la banque a envoyé un second courrier demandant l’envoi d’un représentant de la Fondation Gates. El Omari précise qu’il s’agit d’une Marocaine, alors que l’institution bancaire a dépêché son représentant régional de nationalité mauritanienne.

Lire aussi: Bill Gates investit 100 millions de dollars au Maroc

Il affirme que la délégation des deux institutions a visité la région, en compagnie des services extérieurs des ministères et a pu se rendre compte du seuil de précarité.

Par la suite, la délégation s’est rendue à Rabat et plus précisément au siège du ministère de l’économie et des finances où l’on a procédé à la signature de la convention, dans le respect total des lois en vigueur.

Akher Saâ donne plus de précisions en indiquant que deux réunions ont eu lieu. La première à Rabat, en présence de Mohamed Boussaïd, ministre des finances.  La seconde s’est déroulée à Tanger, sous la présidence d’El Omari, avec la participation de Mohammed Taleb, directeur du bureau régional de la Banque islamique de développement à Rabat et de Dhahira Marzouki, chargée des relations de la Fondation Bill & Melinda Gates pour la région du Moyen-Orient, du wali de la région, du représentant du ministère de l’économie et des finances et des chefs de services extérieurs des ministères dans la région.

El Omari a affirmé qu’un accord a été conclu pour préparer les dossiers techniques des projets de développement arrêtés. « Ils concernent la santé, l’agriculture et les infrastructures, pour une enveloppe de 100 millions de dollars ».

Les dossiers seront soumis au conseil d’administration du fonds commun entre la Banque islamique de développement et la Fondation Bill & Melinda Gates qui se réunira en septembre prochain.

Noureddine Boughanmi

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page