10e Salon International des Dattes: une édition record

Placé sous le Haut Patronage du roi Mohammed VI, et sous l’égide du ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, le Salon International des Dattes au Maroc (SIDATTES) a confirmé cette année encore sa place de rendez-vous majeur de la phœniciculture dans la région.

Plus de 220 exposants venus de 15 pays et 82 000 visiteurs ont fait le déplacement du 24 au 27 octobre. Avec la vente et la conclusion de commandes d’environ 270 T, le chiffre d’affaires du SIDATTES a également battu des records : il atteint 13 millions de DH, soit une hausse de près de 12% par rapport à l’année passée.

Tenue sous le thème “Palmier dattier, levier de l’emploi et pilier de l’économie oasienne”, cette 10e édition, qui a été inaugurée par M. Aziz Akhannouch, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, a mis en lumière le rôle et le poids de la filière dans l’émergence d’une classe moyenne agricole au Maroc, conformément aux orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Le SIDATTES a été l’occasion de revenir sur les performances du Plan Maroc Vert, qui a conduit à une professionnalisation de l’activité à travers la modernisation de ses pratiques traditionnelles et l’organisation de la filière en interprofession. Plusieurs mesures ont été mises en place en ce sens pour mieux structurer la filière, autrefois considérée comme mode de vie de la population oasienne.

Aujourd’hui, l’ensemble des intervenants dans l’amont et l’aval de la production de dattes sont regroupés dans le cadre d’une interprofession. Un contrat-programme, d’une enveloppe de 7,8 milliards de DH a été signé entre l’Etat et cette interprofession sur la période 2010-2020, pour développer de la filière et encadrer l’ensemble des actions menées pour son développement. Plusieurs objectifs de ce contrat-programme ont déjà été atteints, notamment en matière de plantations où l’objectif des 3 millions de pieds sera atteint d’ici la fin 2019, soit un an avant l’échéance.

En termes de production, le Maroc a maintenu son positionnement en tant que 12e producteur mondial de dattes, avec une production moyenne de 117 000 T entre 2015 et 2018. Pour cette campagne 2019-2020, une production record de 143.000T est prévue (en hausse de 41,3% par rapport à 2018-2019). Il est à souligner qu’une vraie montée en puissance de ces indicateurs est attendue pour 2022, avec l’entrée en production de l’ensemble des palmiers plantés.

La filière du palmier dattier contribue aujourd’hui à hauteur de 60% dans la formation du revenu agricole au sein des oasis. Elle génère un chiffre d’affaires moyen annuel allant jusqu’à 2 milliards de dirhams et fournit 3,6 millions de journées de travail par an pour plus de 2 millions d’habitants.

Le patrimoine phœnicicole national se caractérise en outre par une évolution croissante de la surface cultivée, qui atteint 61 000 ha cette année, contre 48 000 ha en 2010.

Pour rappel, plusieurs visites de terrain ont été effectuées par le Ministre parallèlement au salon. Il s’agit notamment de la visite de la Palmeraie Traditionnelle, touchée par des incendies cet été, où M. Akhannouch a effectué un point d’étape sur l’avancement du programme de nettoyage des touffes dans la zone. Plus de 1,3 million de touffes de palmiers dattiers ont bénéficié de cette opération, soit 75% du programme national de restructuration des palmeraies.

M. Akhannouch a également assisté à la présentation d’un programme d’appui aux coopératives de service. Le projet prévoit la génération de plus de 337 000 journées de travail en faveur des jeunes et femmes du Draâ-Tafilalet, et permettra de favoriser la création d’environ plus d’un millier de coopératives d’ici fin 2020.

Il est à souligner que le Plan Maroc Vert a fortement favorisé la création des coopératives dans le but d’encadrer les petits agriculteurs dans l’espace oasien, permettant de passer de 1 128 coopératives au lancement du plan en 2008 à près de 5 000 coopératives actuellement.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: les dattes “made in Israël” refont parler d’elles

Les campagnes de boycott des dattes israéliennes se suivent et se ressemblent à chaque mois de jeûne.