Rabat accueille la deuxième édition du Festival du film latino

La Gunguna (République dominicaine) de Ernesto Alemany, 2015

L’Institut Cervantes de Rabat inaugure sa deuxième édition du festival du film latino. Ce festival a pour but de faire découvrir aux Marocains la culture latino-américaine et les productions les plus significatives du cinéma réalisé en espagnol.

Dix films seront projetés du 6 au 16 avril à 18h30 tous les soirs.

Fidèle à son travail de diffusion de la culture hispanophone au Maroc, l’Institut Cervantes donne l’occasion aux amateurs des pays d’Amérique latine de regarder des films provenant de l’Argentine, du Chili, de la Colombie, de la République dominicaine, du Mexique, du Panama et d’autres pays hispanophones.

Les films projetés tournent autour de diverses thématiques, comme l’action, les mœurs, l’amour, l’histoire ou l’aventure et illustrent le grand développement expérimenté ces dernières années par l’industrie cinématographique de l’Amérique latine.

Au programme à partir de ce vendredi 8 avril :
Vendredi 8 Avril
Vuelve a la vida (Mexique) de Carlos Hagerman
Le portrait d’un plongeur d’Acapulco qui a formé une famille inhabituelle, a entraîné Johnny Weissmuller, et a accompagné la famille Kennedy à la plongée sous-marine. L’histoire de Hilario Martinez “Chien long” est celle d’un marin, bohémien et charmeur.

Samedi 9 Avril
Cazando luciérnagas (Colombie) de Roberto Flores Prieto, 2013
Manrique est responsable de la surveillance d’une mine de sel abandonnée dans une région éloignée des Caraïbes colombiennes. Avec l’apparition inhabituelle d’une chienne de race qui chasse les lucioles, et l’arrivée inattendue de Valeria, sa fille de treize ans, il retrouve la joie de vivre.

Lundi 11 Avril
La Ñ viste de negro (Guinée équatoriale), documentaire de Susi Alvarado, Espagne, 2015
La réalité de la Guinée équatoriale, une colonie espagnole jusqu’en 1968 et le seul pays d’Afrique noire où on parle espagnol, est presque inconnu pour la grande majorité des hispanophones et des Espagnols. Ce documentaire nous rapproche d’elle, à travers le témoignage de ses écrivains et artistes.

Mardi 12 Avril
El regalo (Chili) de Cristián Galaz y Andrea Ugalde, 2008
Francisco, veuf récemment, a pris sa retraite. Il traverse une période difficile. Pour lui remonter le moral, ses deux amis décident de lui faire un cadeau : une promenade à la source chaude de Chillan, en compagnie de Lucy, la petite amie de sa jeunesse.

Mercredi 13 Avril
Planes para mañana (Espagne) de Juana Macías, 2010
Au cours d’une journée, Inès Antonia, Marian et Monica, des femmes dont les âges et les parcours sont très différentes, doivent prendre des décisions importantes qui peuvent changer leur vie à jamais.

Jeudi 14 Avril
Historias del canal (Panama) de Abner Benaim, Carolina Borrero, Luis Franco Brantley, Pinky Mon y Pituka Ortega-Heilbron
Histoires du canal raconte, à travers la vision de 5 réalisateurs, des histoires, qui se prolongent à travers un siècle, d’hommes, de femmes et d’enfants influencés par l’existence du canal qui a changé l’histoire non seulement d’un pays, mais aussi du monde.

Vendredi 15 Avril

El evangelio (Pérou) de Eduardo Mendoza, 1974
Gamarra, un policier infiltré, cherche désespérément à sauver sa femme d’une maladie inconnue. Dans une opération policière, il connaîtra Nancy, une jeune fille qui l’aidera à ramasser l’argent nécessaire, mais qui finira par rendre sa vie difficile.

Samedi 16 Avril
La Gunguna (République dominicaine) de Ernesto Alemany, 2015
Un petit pistolet de calibre 22 avec une histoire lourde ! Le Gunguna se promène par le monde souterrain des Caraïbes comme un personnage laissant derrière lui une série de malchances et d’événements malheureux. Des personnages bizarres et colorés se croisent dans des épisodes de tension, de violence et de réflexion.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo : le mois de juin s’annonce chaud au Maroc

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du lundi 01 juin 2020, établies par la Direction générale de la météo.