Le FICAK rend hommage à l’acteur Mohamed Choubi

Le Festival international du cinéma africain de Khouribga (FICAK) a rendu hommage, ce samedi soir, à l’acteur et réalisateur marocain Mohamed Choubi en reconnaissance de son riche parcours artistique et de son apport indéniable à la scène culturelle nationale.

Mohamed Choubi a reçu l’écusson du Festival des mains du président de la Fondation du FICAK, El Habib El Malki, lors de la cérémonie de remise des prix de la 22ème édition du FICAK (28 mai au 04 juin).

A cette occasion, une vidéo compilant des séquences de films où a participé Choubi a été projetée pour retracer le riche et singulier parcours cinématographique de l’acteur et réalisateur marocain. Plusieurs témoignages de critiques et de cinéastes qui mettent en avant les grandes qualités de Choubi ont été également délivrés.

S’exprimant à cette occasion, Mohamed Choubi s’est dit très fier de recevoir cet hommage de la part d’un festival de cette envergure dont la première édition remonte à 1977, notant qu’il est très heureux de cet hommage qui lui a été rendu par un festival pluriel, riche de sa diversité culturelle, et de son ouverture sur l’ensemble du continent africain.

« A l’image de ce festival, je suis issu d’une région culturellement très riche et diversifiée fière de son identité plurielle aux multiples affluents africain, arabe, amazighe et musulman », a-t-il soutenu.

Né à Marrakech en 1963, Mohamed Choubi est l’un des comédiens et acteurs marocains les plus présents sur la scène artistique nationale.

Lauréat de la première promotion de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle (ISADAC) de Rabat, Il a interprété de nombreux rôles au théâtre, à la télévision et au cinéma. Il est également un grand passionné de littérature et d’art.

Grand fan du théâtre, Mohammed Choubi a joué, entre 1972 et 2012, dans dix-neuf pièces dont “Sons et Lumières” de Tayeb Saddiki, “Siege” de Moulay Lahcen Idrissi, “Kharboucha” de Lahbib Lasfer, “Porte close” de Youssef Fadel.

Au cours de la même période, il a également mis en scène quatre pièces théâtrales dont “Improvisation” et “Hystérie”. Entre 2002 et 2019, Il a joué dans de nombreux séries et téléfilms dont “Mohammed Al Hayani” de Kamal Kamal 2012, “La Poudre de Satan” de Azlarabe Alaoui Lamharzi 2009, “Al Majdoub” de Farida Bourquía 2009, “La Dame de l’aube” de Abdeslam Kelai 2009, “Le Maître Cavalier” d’Idris Chouika 2005.

Quant au cinéma, Mohamed Choubi a joué dans des films, entre autres, “Malak” de Abdeslam Kelai, “Andalousie, Mon Amour !” de Mohamed Nadif, “Mort à vendre” et “Mille mois” de Fawzi Ben Saidi, “Les coups du destin” de Mohamed Younsi, “Deux femmes sur la route” de Farida Bourquia, “La Symphonie marocaine” de Kamal Kamal, “L’orchestre des aveugles” de Mohamed Mouftakir.

Mohamed Choubi marque aussi souvent sa présence sur la scène artistique et culturelle, par ses opinions, souvent audacieuses sur toutes les questions d’actualité.

Lors de la cérémonie d’ouverture de cette 22ème édition, le FICAK avait également rendu un hommage appuyé à Feu Noureddine Sail, l’ancien président de la Fondation du FICAK, et à Soma Ardiouma, l’ancien délégué général du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) dont le pays (Burkina Faso) est l’invité d’honneur de cette édition.

MO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page